AccueilRessourcesOutils

mars 2016.

Forêt et eau potable

Fiche d’information éditée par ForêtSuisse

La forêt et son sol ne se contente pas de retenir un grand volume d’eau de pluie. Elle filtre aussi une partie de l’eau potable dont on capte les sources ou qui est stockée dans les nappes phréatiques. Le volume concerné est énorme : 370 milliards de litres par an pour la forêt suisse. L’écosystème forestier étant très stable, la filtration l’est aussi, ce qui permet d’utiliser ces eaux presque sans les traiter.

- Voir la Fiche d’information,
éditée par ForêtSuisse,
Association des propriétaires forestiers.

- Voir aussi le dossier aqueduc.info : L’eau et la forêt
Année internationale de la forêt et Journée mondiale des zones humides (02 février 2011)



Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau de Lao-Tseu

    Parmi toutes les choses du monde, il n’en est point de plus molle et de plus faible que l’eau, et cependant, pour briser ce qui est dur et fort, rien ne peut l’emporter sur elle. Pour cela rien ne peut remplacer l’eau. Ce qui est faible triomphe de ce qui est fort ; ce qui est mou triomphe de ce qui est dur. Dans le monde il n’y a personne qui ne connaisse [cette vérité], mais personne ne peut la mettre en pratique. (Lao-Tseu, "Tao Te King", LXXVIII.)

Glossaire

  • Source « améliorée »

    Cette notion est utilisée par l’OMS pour désigner une installation d’approvisionnement en eau qui, de par la nature de sa construction, protège l’eau de façon satisfaisante de toute contamination extérieure, en particulier des matières fécales. Les sources améliorées incluent : l’eau courante sous canalisation alimentant le domicile, les forages ou puits tubulaires, les puits creusés protégés, les sources protégées et les citernes d’eau de pluie. L’eau en bouteille ne figure pas dans cette liste car la quantité d’eau ainsi fournie est limitée.


Contact Lettre d'information