Accueil

Clins d’eau



Variations en Lac Majeur

Le Lac Majeur (Lago Maggiore ou Verbano en italien), avec une superficie de 212 km carrés et un volume de 37 km cubes, est - après le Lac de Garde - le deuxième plus grand des lacs du versant sud (...)
Lire la suite

Lochs d’Écosse

En Écosse et en Irlande, le "loch", mot d’origine celte, désigne un lac, voire un estuaire marin. Les images présentées ici se rapportent aux six plus importants lochs d’eau douce (...)
Lire la suite

Sur les traces de l’aqueduc nyonnais

Pendant une année, du 19 mai 2017 au 3 juin 2018, le Musée romain de Nyon (Vaud, Suisse) propose une exposition - Ça coule de source - dédiée aux histoires d’eau de l’antique colonie Julia Equestris et (...)
Lire la suite

Le Pô, du Piémont à l’Adriatique

De par sa longueur (652 kilomètres), son débit (jusqu’à 10’000 m3/s près de Ferrare) et la dimension de son bassin (71 057 km2, soit un quart de la superficie du pays), le Pô est le plus important des (...)
Lire la suite

AQUA - Art for the World

Reflets de l’exposition AQUA - Les artistes contemporains et les enjeux de l’eau. ART for The World, Genève, du 23 mars au 2 juillet 2017. (Images extraites du dossier de presse) Voir la (...)
Lire la suite

Confluence lyonnaise

Au confluent du Rhône et de la Saône, au sud de la Presqu’Île de Lyon (France) Photos aqueduc.info Localiser le confluent sur OpenStreetMap >
Lire la suite

Mots-clés

Agenda

Glossaire

  • Crue, inondation

    La crue est un phénomène caractérisé par la montée plus ou moins forte du niveau d’un cours d’eau et par une nette augmentation de son débit. Elle ne se traduit pas forcément par un débordement de son lit habituel. On parle d’inondation lorsqu’une crue entraîne la submersion par un cours d’eau de son espace d’expansion naturelle (lit majeur) ou aménagé dans ce but, mais aussi des terres cultivées et des zones habitées, mettant alors en danger les riverains et pouvant causer d’importants dommages à leurs biens.

Mot d’eau

  • “Quel épouvantable désastre !”

    “Près de deux mille maisons écroulées ; sept cents morts ; tous les ponts emportés ; un quartier rasé, noyé sous la boue ; des drames atroces ; vingt mille misérables demi-nus et crevant la faim ; la ville empestée par les cadavres, terrifiée par la crainte du typhus ; le deuil partout, les rues pleines de convois funèbres, les aumônes impuissantes à panser les plaies. Mais je marchais sans rien voir, au milieu de ces ruines. J’avais mes ruines, j’avais mes morts, qui m’écrasaient.” (Émile Zola, "L’inondation", 1883.)


Contact Lettre d'information