AccueilBloc-Notes

1er juillet 2019.

Une nouvelle App pour un Léman propre

Grâce au succès du financement participatif lancé via la nouvelle (...)

Grâce au succès du financement participatif lancé via la nouvelle plateforme de crowfunding SIG-Impact des Services Industriels de Genève, l’Association pour la Sauvegarde du Léman (ASL) a mené à bien son projet de nouvel outil numérique de science participative pour lutter contre la pollution liée aux déchets sauvages.

Son application Net’Léman est destinée aussi bien au ramassage spontané qu’aux actions de nettoyage de grande envergure. Ses fonctionnalités permettent d’entrer en quelques clics diverses informations dans la base de données et de mieux connaître les flux de déchets dans la région lémanique.

L’ASL a également développé un kit de nettoyage composé d’un sac en voile recyclée contenant une paire de gants biodégradables, un cendrier de poche et deux sacs poubelles. Chacun peut ainsi collecter, trier et compter les déchets ramassés et partager le résultat de sa récolte avec tous les utilisateurs de l’application. Lesquels auront également à leur disposition un grand nombre d’informations sur les différents types de déchets, sur la manière de les trier, sur les points de collecte à proximité et sur les moyens de lutter efficacement contre ce type de pollution extrêmement nuisible à la qualité des eaux et à la biodiversité.

JPEG - 59.8 ko
L’application Net’Léman est téléchargeable directement
depuis le navigateur internet netleman.app

Selon une étude publiée récemment par l’ASL sur la modélisation des flux de plastiques dans le Léman, ce sont près de 50’000 kg par année qui se retrouvent dans les eaux du lac, dont 10’000 kg de déchets en plastique provenant du littering (abandon de déchets sur la voie publique). Les grandes actions bénévoles de nettoyage du lac régulièrement organisées depuis 2005 ont permis jusqu’ici de récolter une bonne centaine de tonnes de déchets en tous genres grâce à la participation de plongeurs et volontaires à terre de tous âges et horizons.




Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information