AccueilInfosOn en parle

6 décembre 2019.

Un site web et un espace pour mieux comprendre le Rhône alpin

Celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur le Rhône alpin, (...)

Celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur le Rhône alpin, entre glacier et Léman, pourront désormais satisfaire leurs curiosités, trouver réponses à leurs questions et faire de passionnantes découvertes sur la nouvelle Plateforme Rhône inaugurée le 6 décembre 2019 à Sion dans le cadre du colloque public organisé par l’association Mémoires du Rhône. Avec sa double entrée - un site internet et un centre documentaire – cette nouvelle plateforme a pour ambition de mettre à la disposition des chercheurs, des professionnels et de toute personne intéressée l’ensemble des documents et des savoirs actuellement disponibles sur cette thématique.

JPEG - 117.8 ko
Page d’accueil du site web de la Plateforme Rhône
cliquer sur l’image pour accéder au site

Cette initiative d’une grande actualité répond à un véritable besoin. Lorsqu’a été lancée, il y a une vingtaine d’années, l’idée d’une troisième correction du Rhône pour protéger ses riverains contre les risques de crues catastrophiques, on s’est aperçu en Valais que les connaissances de l’histoire de ce fleuve et de sa vallée étaient fort lacunaires et que la réussite technique de ce vaste projet passait aussi et nécessairement par le développement des recherches scientifiques sur ce milieu de vie, non seulement du point de vue des sciences de la nature, mais aussi de celui des sciences humaines et sociales.

Aujourd’hui la mise en place de cette Plateforme Rhône prouve que plusieurs de ces défis ont été relevés, entre autres :
- enrichir les savoirs qui permettent d’imaginer politiquement et techniquement les meilleurs aménagements possibles du fleuve, et donner au grand public la possibilité de se les approprier ;
- fédérer de manière interdisciplinaire le monde de la recherche autour d’un patrimoine naturel, social et culturel d’une importance vitale pour toute une population ;
- dynamiser les collaborations entre des institutions culturelles (Archives de l’État, Médiathèque Valais, Musées cantonaux) et des entités spécialisées comme l’association Mémoires du Rhône, l’Office cantonal de la construction du Rhône, la Fondation pour le développement durable des régions de montagne et l’Institut de géographie et durabilité de l’Université de Lausanne.

Neuf thèmes emblématiques

Dans sa page d’accueil, le site internet plateforme-rhone.ch, bilingue français-allemand et qui ne demande qu’à être enrichi, signale d’emblée neuf points géographiques comme autant de repères-clefs de l’histoire du Rhône en amont du Léman. Tout au long de cet itinéraire valaisan qui va de Gletsch à Lavey, il est ainsi possible de se documenter par exemple sur les données hydrologiques du Rhône et sur les valeurs naturelles de la vallée, sur l’histoire des inondations, sur l’organisation de l’espace fluvial par ses riverains et sur les trois corrections du fleuve, sur l’hydroélectricité et le développement industriel de la plaine, etc.

JPEG - 291.3 ko
Première page de la "reconnaissance" (ancêtre du registre foncier et du cadastre actuels)
d’une propriété dans la région de Fully. Ce document daté de 1428 atteste de l’importance économique
de la plaine valaisanne du Rhône au début du XVe siècle (© AEV /SAW, AC Fully, L 1, fol. 1)

Installé dans le pôle culturel des Arsenaux de Sion [1], le centre de documentation sur le Rhône, créé sur le modèle de celui dédié depuis 2017 à l’Émigration valaisanne, propose quant à lui différents outils d’information et de recherche avec notamment une section de la bibliothèque dédiée spécialement aux thématiques rhodaniennes, sans parler des différents événements (expositions, conférences, ateliers, etc.) qui rythment ponctuellement ce désormais haut-lieu des activités culturelles valaisannes. (Source : Canton du Valais)




Notes

[1Depuis 2016, le bâtiment rénové des anciens arsenaux de Sion (Rue de Lausanne 45) offre un espace d’accueil, de conseil, de consultation et de conservation du patrimoine valaisan. Cet espace baptisé Les Vallesiana et mis à disposition du public et des chercheurs, est commun aux Archives de l’Etat du Valais, à la Documentation Valaisanne de la Médiathèque Valais et aux Musées cantonaux du Valais.

Glossaire

  • Débit résiduel

    Volume d’écoulement qui subsiste après un prélèvement dans un cours d’eau (par exemple pour des besoins d’irrigation ou de production d’énergie). Maintenir un minimum de débit et de profondeur d’eau en aval d’une installation est absolument indispensable pour préserver la qualité de l’eau, assurer la recharge des nappes souterraines, protéger la faune et la flore et offrir des possibilités de loisirs. En Suisse, le débit résiduel minimal à garantir dans les cours d’eau à débit permanents est défini par la législation fédérale.

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information