AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2003

28 novembre 2003.

"Les glaciers fondent, gros risques pour la planète"

Partout dans le monde, les glaciers fondent et font planer (...)

Partout dans le monde, les glaciers fondent et font planer d’immenses risques d’inondations, de sécheresses et de pénurie d’eau potable. Le WWF publie un rapport qui sera présenté à Milan lors de la conférence internationale sur le climat (1-12 décembre 2003).

Faut-il le rappeler ? Les glaciers et leurs amas de neige comprimée, qui sont en fait les plus anciens "cours d’eau", constituent, à raison de 70%, le principal réservoir d’eau douce de la planète. Mis bout à bout, ils représenteraient une superficie aussi vaste que celle de l’Amérique du sud.

Le rapport que le WWF (Fonds mondial pour la nature) doit présenter lors de la 9e Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, du 1 au 12 décembre 2003 à Milan (Italie), met en évidence qu’au cours des 20 dernières années les Alpes d’Europe ont perdu entre 10 et 20 pour cent de leur volume de glace.

Tous les continents sont touchés

Les sept principaux fleuves du continent asiatique, qui représentent une source d’eau pour plus de deux milliards d’habitants (soit un tiers de la population mondiale) sont alimentés par les glaciers de l’Himalaya. Leur fonte laisse présager des inondations catastrophiques.

En Afrique, la couronne de glace qui couvre le Kilimandjaro aura probablement disparu d’ici une vingtaine d’années. En Amérique latine (Équateur, Pérou et Bolivie), les glaciers andins sont souvent la seule source d’eau pour la plupart des grandes villes durant la saison sèche.

Jennifer Morgan, directrice de programme au WWF, rappelle que ces glaciers sont extrêmement importants car ils réagissent rapidement aux changements climatiques. Et leur perte affecterait directement les populations humaines et les écosystèmes. Pour elle, cette fonte des glaciers est "un signal clair qu’il faut agir sans tarder contre le réchauffement planétaire". (bw)


- Rapport du WWF sur le changement climatique et le déclin mondial des glaciers (en anglais seulement, sur le site panda.org)

- Site de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques




Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information