AccueilBloc-Notes

12 juillet 2020.

Des traces de chlorothalonil dans de l’eau en bouteilles

La SonntagsZeitung, le plus important des journaux suisses (...)

La SonntagsZeitung, le plus important des journaux suisses alémaniques du dimanche, a révélé [1] que des chercheurs de l’Institut fédéral des Sciences et technologies de l’eau (Eawag) avaient découvert des traces de chlorothalonil dans une bouteille d’eau minérale de la marque française Evian. La quantité de résidus trouvés (6 nanogrammes par litre) est certes bien inférieure à la limite légale (0,1 microgramme par litre) et n’est pas nuisible à la santé, mais la présence, dans une eau de boisson embouteillée, de ce pesticide interdit depuis peu en Suisse et dans l’Union européenne a néanmoins valeur de signal d’alarme.

Juliane Hollender, l’une des co-auteurs de cette étude [2] citée par le journal zurichois, explique que "jusqu’à présent, les chercheurs supposaient que les résidus de chlorothalonil ne se trouvaient que dans les zones d’agriculture intensive", mais que maintenant et pour la première fois, "des mesures ont également été effectuées dans des endroits où il n’y a pratiquement pas d’agriculture ou seulement des pâturages". Pour le moment, l’origine de ces traces de pesticides n’est pas clairement établie mais cette découverte semble renforcer les soupçons selon lesquels les résidus de chlorothalonil seraient plus répandus qu’on ne le croit. Sans parler des effets inconnus de leur dégradation à plus ou moins long terme.

Si cette information a de quoi surprendre les experts, c’est non seulement parce que l’eau d’Evian est utilisée comme une eau de référence pour le calibrage des instruments de mesure dans les laboratoires, mais aussi parce que l’entreprise Evian, qui appartient au groupe agroalimentaire français Danone, collabore depuis une vingtaine d’années avec des agriculteurs locaux et plusieurs communes de Haute-Savoie afin de prévenir tout risque de pollution sur le territoire qui renferme les sources d’eau minérale naturelle. (bw)




Notes

[1Mischa Aebi, Evian verliert seine Unschuld,
SonntagsZeitung, 12 Juli 2020. Voir >

[2Karin Kiefer & al., Chlorothalonil transformation products in drinking water resources : Widespread and challenging to abate, in Water Research, 183 (2020). Voir >

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information