Accueil

Bloc-Notes

Informations en bref et en vrac


Informations en bref et en vrac


117
Dec 20

Nous sommes tous Rhône

Quels sont les impacts du réchauffement climatique sur le fleuve Rhône et sur le lac Léman qui en fait partie ? Le numéro de décembre 2019 du bulletin Lémaniques, publié par l’Association pour la Sauvegarde du Léman (ASL) jette un regard pertinent sur les tensions susceptibles d’apparaître "dans pas si longtemps" entre les divers usages, dans le bassin rhodanien et plus particulièrement dans sa partie française, d’une ressource en eau devenant moins généreuse. Entre autres questions : quelles crises faudra-t-il surmonter, notamment en période d’étiage ? comment la coopération transfrontalière franco-suisse peut-elle se préparer à faire face aux nouveaux défis qui s’annoncent ?

- Nous sommes tous Rhône. Lémaniques n° 114/12-2019
À télécharger sur le site de l’ASL


Dec 15

Histoire d’eau … sale,
et d’inégalités

JPEG - 161.5 ko

Ce village du sud-est du Ghana dispose d’un forage avec une pompe électrique alimentée par le réseau national. Mais on nous dit que la pompe est en panne depuis plusieurs mois. Et pourquoi ne l’a-t-on pas réparée ou remplacée ? Parce que les chefs du village prétendent n’avoir pas l’argent nécessaire dans le fonds de maintenance alimenté par la vente de l’eau ! Où est passé cet argent ?

En repartant, nous remontons une longue cohorte de femmes et d’enfants portant de lourds récipients. Nous arrivons à la rivière où ils et elles remplissent leurs bassines et jerrycans d’une … "eau" rouge brune. Une jeune fille nous répond qu’ils ne cuisent pas ce liquide avant de le boire !!!

La solidarité entre les genres a encore de gros progrès à faire ici. En dilapidant l’argent de la vente de l’eau, les hommes au pouvoir causent non seulement des corvées pénibles, mais en plus de nombreux malades et morts à cause de l’inqualifiable eau qu’ils forcent femmes et enfants (et aussi les hommes) à consommer.

Si c’était aux hommes d’assumer cette corvée, n’auraient-ils pas immédiatement remis en service le pompage électrique ?

Bernard Béroud
Président de l’association genevoise
Ingénieurs & Architectes Solidaires (IAS)
(Décembre 2019)


Dec 5

Un milliard de francs pour la poursuite de la correction du Rhône

Comme le Conseil national en septembre 2019, le Conseil des États a donné sans opposition son feu vert à un nouveau crédit fédéral pour la réalisation de la deuxième phase des travaux de correction du Rhône de 2020 à 2039.

En 2009, le Parlement avait déjà débloqué 169 millions de francs pour une première étape. La deuxième étape est budgétée à 1,6 milliard et est subventionnée par la Confédération à hauteur de 1,022 milliard, soit 62,2 % des coûts totaux. Le reste est à la charge des cantons du Valais et de Vaud qui sont les maîtres d’ouvrage du projet. Une troisième phase est d’ores et déjà prévue dès 2040 et son coût devrait être du même ordre de grandeur. Au final, l’ensemble des travaux devrait se chiffrer à quelque 3,6 milliards de francs dont les deux tiers à la charge de l’État fédéral.

La 3e correction du Rhône (R3), comme le rappelle le Message du gouvernement relatif à ce crédit d’ensemble "constitue le plus grand projet de protection contre les crues de Suisse : portant sur une longueur de 162 km, de la source du cours d’eau au Léman, il vise à protéger plus de 12 400 hectares de terre et quelque 100 000 personnes et à empêcher des dégâts dus aux crues, qui pourraient se chiffrer à environ 10 milliards de francs en cas d’événement."

Une étape importante de la correction a déjà été franchie dans la région de Viège. Plus de 160 hectares de terrains en zone à bâtir y ont d’ores et déjà été mis hors de danger et grâce aux travaux entrepris sur l’embouchure de la Vispa, c’est toute la rive gauche du fleuve qui est en passe d’être mise à l’abri de crues centennales. (Source : Confédération / État du Valais)

- Site officiel de la 3e correction du Rhône


Nov 29

Trois dépliants sur le thème "Eaux"

L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a jusqu’à présent publié trois dépliants (dont un en novembre 2019) sur des questions d’actualité relatives à la bonne gestion des eaux, à savoir :

Protéger les eaux,
protéger notre société

Les eaux suisses ne se portent pas aussi bien que nous le pensons. Pour être plus saines, elles ont besoin de davantage de diversité et d’une meilleure qualité (...) Redonner vie aux lacs et aux cours d’eau est une tâche de longue haleine qui occupera plusieurs générations.

La revitalisation des eaux suisses

Du fait que de nombreux cours d’eau ont été jadis corsetés ou enterrés, des milieux naturels et des espaces de détente attrayants ont disparu et la protection naturelle contre les crues s’est amoindrie. Il est prévu de revitaliser, d’ici 2090, une partie des eaux en mauvais état. Des tronçons de cours d’eau seront libérés de leurs corsets de béton et disposeront à nouveau d’un espace pour évoluer naturellement.

Débits résiduels des cours d’eau

L’exploitation intensive de la force hydraulique a des conséquences négatives sur les eaux. Les centrales à dérivation, par exemple, prélèvent de l’eau dans une rivière ou un ruisseau et ne la restituent parfois que plusieurs kilomètres en aval. Mais les rivières ne peuvent remplir leurs fonctions que si elles charrient suffisamment d’eau. Il importe donc de leur garantir un minimum vital.

- Ces trois dépliants peuvent être téléchargés ou commandés
sur le site de l’OFEV


Nov 27

L’initiative pour les glaciers a recueilli 112’297 signatures

C’est accompagné d’une manifestation illuminée par des lanternes solaires que s’est déroulé à Berne le dépôt officiel auprès de la Chancellerie fédérale de l’initiative populaire pour les glaciers. Munie de 112’297 signatures, elle postule que la Suisse limite les risques et les effets du changement climatique et que cet engagement soit inscrit dans la Constitution. Concrètement, elle réclame d’une part la neutralisation durable, au plus tard dès 2050, des gaz à effet de serre d’origine humaine, et d’autre part qu’à partir de la même date plus aucun carburant ni combustible fossiles ne soit mis en circulation dans le pays. Une fois validée par le contrôle des signatures, cette initiative sera examinée par le gouvernement et le parlement qui ont la possibilité de lui opposer un contre-projet. Le cas échéant, celui-ci est soumis à votation populaire en même temps que l’initiative.

- Le site de l’Initiative pour les glaciers


Chargement en cours...


Contact Lettre d'information