AccueilInfosOn en parle

10 janvier 2019.

Le Lac de Lugano n’échappe pas à la pollution plastique

En 2014, l’École polytechnique fédérale de Lausanne avait entrepris (...)

En 2014, l’École polytechnique fédérale de Lausanne avait entrepris d’étudier la présence de microparticules de plastiques dans six lacs suisses, dont le lac Majeur [1]. Le Département du territoire du Canton du Tessin, considérant le manque de données sur ce sujet concernant le Lac de Lugano, y a mené une étude similaire.

Ses premiers résultats [2] concluent à une pollution plastique moyenne d’environ 0,2 microparticule par mètre carré de surface lacustre. C’est un peu moins que les niveaux de pollution relevés sur le Lac Majeur et sur le Léman, mais à peu près le double de la moyenne suisse. Les chercheurs concluent que les plastiques et les microplastiques sont quasiment omniprésents dans le Lac de Lugano comme dans d’autres lacs suisses et étrangers.

Pour le gouvernement tessinois et selon les connaissances actuelles, "le risque que représentent les microplastiques pour l’environnement ne doit pas être sous-estimé." Il poursuivra donc ses activités de surveillance et lance d’ores et déjà une campagne de sensibilisation de la population sur le thème "moins de (micro)plastiques". (Source : Canton du Tessin)




Notes

[1Voir l’article aqueduc.info : Les eaux des lacs suisses ne manquent pas de … microplastiques ! (décembre 2014).

[2Repubblica e Cantone Ticino, Dipartimento del territorio, Studio sulla presenza di microplastiche nel Lago Ceresio (Novembre 2018).

Mots-clés

Glossaire

  • Ablution

    Dans le vocabulaire des religions, l’ablution est un rite de purification du corps, par immersion totale ou par aspersion, pratiqué individuellement ou collectivement dans des situations particulières, notamment après un contact avec des choses jugées impures ou avant un acte religieux comme la prière. Fréquente dans le judaïsme et l’Islam, mais aussi dans le bouddhisme, l’hindouisme et le shintoïsme, l’ablution rituelle a pratiquement disparu de la liturgie chrétienne.

Mot d’eau

  • Longer les fleuves

    « J’aimais les chemins en bordure des fleuves. Aller avec le courant de leur eau et sentir leur respiration au gré de la marche. Les fleuves vivaient. Ils avaient fait les villes. Au cours des dizaines de milliers d’années, ils avaient usé les montagnes, transporté les terres, comblé les mers, puis fait pousser les arbres. Depuis le début des temps, les villes leur appartenaient, et sans doute ne cesseront-elles jamais de leur appartenir. » (Haruki Murakami, "La course au mouton sauvage", 1982)


Contact Lettre d'information