AccueilRessourcesOutils

20 juin 2011.

Faire en quelques clics son bilan personnel d’hydratation

Ou comment savoir si ses apports quotidiens en eau sont (...)

Ou comment savoir si ses apports quotidiens en eau sont suffisants

Dans le souci de sensibiliser le public aux besoins hydriques du corps, le Centre d’Information sur l’Eau (CIEAU) - une association regroupant des entreprises françaises de l’eau - propose sur son site web un kit d’évaluation des apports journaliers en eau.

Dans des conditions de vie normales, on estime à environ 2 litres et demi le besoin quotidien d’un adulte en bonne santé. Un besoin comblé à la fois par ce que l’on boit et par les aliments que l’on consomme et qui contiennent eux aussi de l’eau.

Mais, rappelle le CIEAU, ces besoins varient et peuvent avoir des conséquences sur la santé s’ils ne sont pas satisfaits : chez l’enfant ou la personne âgée, une perte d’eau correspondant à une diminution de plus de 10 % du poids du corps est considérée comme sévère et peut nécessiter une hospitalisation. Des pertes en en eau comprises entre 2% et 10% du poids corporel peuvent déjà provoquer des troubles.

D’où cet outil d’évaluation qui permet de savoir si l’on s’hydrate suffisamment, tout au long de la journée. La méthode est simple et consiste à remplir un questionnaire sur le menu des différents repas pris du matin au soir. Au bout du compte, le système d’évaluation convertit en verres d’eau la valeur hydrique des aliments consommés, propose un diagnostic et délivre l’un ou l’autre conseil pratique.

- Ce kit d’évaluation est à découvrir et à utiliser sur le site http://hydratation.cieau.com



Mots-clés

Glossaire

  • Amphibie

    Ce mot d’origine grecque signifie « double vie » et s’applique à des animaux et à des végétaux vivant dans l’eau mais capables en même temps de se développer hors de l’eau. C’est le cas des amphibiens (grenouilles, salamandres, etc.), mais aussi de certains mammifères (phoques, hippopotames, crocodiles, castors, etc.) et de quelques poissons et insectes. Les plantes amphibies, tels les nénuphars, ont une partie immergée et une autre émergée, parfois flottante ; certaines peuvent s’adapter à d’importantes variations du niveau d’eau.

Mot d’eau

  • Tout peut aisément s’expliquer ...

    « Tout ce qu’on voit encore se développer dans les airs et naître au-dessus de nous, tout ce qui se forme dans les nuages, tout enfin, neige, vents, grêle, gelées, et le gel si puissant qui durcit le cours des eaux et ralentit ou arrête ça et là la marche des fleuves, tout cela peut aisément s’expliquer, ton esprit n’éprouvera aucune peine à en comprendre les causes et à en pénétrer le secret, du moment que tu connais bien les propriétés des atomes. » (Lucrèce, 1er s. av.J.C.)


Contact Lettre d'information