AccueilRessourcesOutils

11 avril 2013.

Le Jet d’eau de Genève vu d’un drone

Vidéo de Fabio Chironi – aerialworks.org Le 22 mars 2013, journée (...)

Vidéo de Fabio Chironi – aerialworks.org

Le 22 mars 2013, journée mondiale de l’eau, le temps maussade de la semaine fait place à un ciel complètement dégagé, le vent est quasi nul, la météo parfaite.

Le photographe Fabio Chironi, par ailleurs fondateur de la société Aerial Works spécialisée dans la vidéo et la photographie aériennes, décide alors d’utiliser son drone muni d’une caméra pour filmer le Jet d’eau de Genève.

Avec le feu vert de Skyguide, le contrôleur aérien suisse, il va faire voler son appareil durant un quart d’heure autour et au-dessus du Jet d’eau. À l’arrivée, des images insolites et inédites de ce qui est depuis 1861 l’un des fleurons du patrimoine genevois.





© Aerial Works et Fabio Chironi, avec son aimable autorisation


En bref, les données techniques du Jet d’eau de Genève :
- Hauteur maximum du jet : 140 mètres
- Vitesse de sortie de l’eau : 200 km/h
- Débit : 500 litres/seconde
- Tuyère spéciale projetant un tube d’eau de 16 cm de diamètre.
- Moto-pompes : 2 groupes d’une puissance totale de 1’000 kW

- En savoir plus sur le Jet d’eau sur le site des Services industriels de Genève qui en sont propriétaires et en assurent l’exploitation



Glossaire

  • Amphibie

    Ce mot d’origine grecque signifie « double vie » et s’applique à des animaux et à des végétaux vivant dans l’eau mais capables en même temps de se développer hors de l’eau. C’est le cas des amphibiens (grenouilles, salamandres, etc.), mais aussi de certains mammifères (phoques, hippopotames, crocodiles, castors, etc.) et de quelques poissons et insectes. Les plantes amphibies, tels les nénuphars, ont une partie immergée et une autre émergée, parfois flottante ; certaines peuvent s’adapter à d’importantes variations du niveau d’eau.

Mot d’eau

  • Tout peut aisément s’expliquer ...

    « Tout ce qu’on voit encore se développer dans les airs et naître au-dessus de nous, tout ce qui se forme dans les nuages, tout enfin, neige, vents, grêle, gelées, et le gel si puissant qui durcit le cours des eaux et ralentit ou arrête ça et là la marche des fleuves, tout cela peut aisément s’expliquer, ton esprit n’éprouvera aucune peine à en comprendre les causes et à en pénétrer le secret, du moment que tu connais bien les propriétés des atomes. » (Lucrèce, 1er s. av.J.C.)


Contact Lettre d'information