AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2007

30 décembre 2007.

La solidarité de Noël a fait couler de l’eau "Couleur Terre"

L’opération radiophonique menée à l’occasion de Noël par Couleur 3 a (...)

L’opération radiophonique menée à l’occasion de Noël par Couleur 3 a rapporté plus de 252’000 francs suisses pour des projets liés à un meilleur accès à l’eau au Mali, au Bangladesh et au Pérou. Les auditeurs de la troisième chaîne de radio publique de Suisse romande ont été des milliers à effectuer des dons, par internet, via un standard téléphonique ou encore lors des rencontres d’un « vroom service » itinérant, laissant à chaque fois des messages souvent très enthousiastes.

Du 19 au 24 décembre 2007, Couleur 3, la troisième chaîne de la Radio suisse romande, a chamboulé ses programmes et proposé « Couleur Terre », 144 heures d’antenne en continu et en direct afin de mobiliser ses auditeurs et auditrices dans une récolte de fonds en faveur de populations pour qui l’accès à une eau suffisante et salubre est un immense problème quotidien.

La liste des problématiques et des catastrophes naturelles et humaines liées à l’eau est bien longue. Faisant ce constat, Couleur 3, en partenariat avec la Chaîne du Bonheur (organisme humanitaire des radios et télévisions suisses de service public) et la Croix-Rouge suisse, a lancé une vaste opération de solidarité pour l’eau. Deux radios européennes 3FM aux Pays-Bas et Studio Brussel en Belgique se mobilisaient également dans leurs pays respectifs autour de la même thématique.

Tout au long de cette action, « Couleur Terre » a diffusé des reportages réalisés quelques semaines auparavant par trois de ses animateurs lors de voyages au Pérou, au Mali et au Bangladesh. L’idée de base était simple : il s’agissait de créer « un événement unique, marquant et médiatisé pour toucher le plus de personnes possible durant une période faite souvent d’opulence mais aussi de partage ».

Durant ces journées, les auditeurs ont pu devenir eux-mêmes programmateurs musicaux, puisque quiconque annonçait une promesse de don auprès de la Chaîne du Bonheur pouvait parallèlement demander son titre préféré diffusé ultérieurement sur les ondes.

Des animateurs radio ont également parcouru la Suisse romande en voiture et fait halte dans chaque canton. Là aussi, en échange d’une promesse de don, ils ont offert diverses prestations au public sous forme de services pratiques en tous genres.

Les quatre projets

- Au Pérou : assistance aux enfants affectés par le tremblement de terre de Pisco dans le domaine de l’assainissement de l’eau et la promotion de l’hygiène
- Au Mali, région de Sikasso : contribution à l’amélioration des services d’eau potable et des conditions sanitaires et environnementales, indispensables à la réduction de la pauvreté
- Au Mali, région de Tombouctou : projet d’amélioration de la santé de la population de Goundam, notamment par la réhabilitation de quatre puits destinés aux cultures maraîchères
- Au Bangladesh : amélioration de l’approvisionnement en eau salubre dans le district de Rajshahi, à travers la promotion d’une bonne administration des collectivités locales

Toute l’opération et toutes informations utiles sur le site « Couleur Terre », sans oublier d’écouter toute une série d’extraits d’interviews téléchargeables dans la colonne podcasts, dont celui du rédacteur d’aqueduc.info




Mots-clés

Glossaire

  • Bon état des eaux

    Une eau de surface ou souterraine est dite “en bon état” si elle remplit en même temps deux critères : 1. le “bon état chimique” qui doit être conforme aux normes fixant le degré maximal de concentration de substances polluantes ; 2. le “bon fonctionnement écologique”, qui doit être le moins possible impacté par des activités humaines. On parle de bon état quantitatif lorsque les prélèvements d’eaux souterraines ne dépassent pas leur capacité de renouvellement et ne menacent pas l’approvisionnement naturel des écosystèmes aquatiques de surface.

Mot d’eau

  • Clapotis vénitiens

    « On ne percevait que le bruit des rames retombant en cadence et le clapotis des vagues fendues par l’avant de la barque qui se dressait au-dessus de l’eau, noir, raide et taillé en hallebarde à son extrême pointe – et pourtant autre chose encore se faisait entendre, une voix mystérieuse … C’était le gondolier qui murmurait, parlait tout seul entre ses dents, à mots entrecoupés, entre deux coups de rame. » (Thomas Mann, La mort à Venise, 1912).


Contact Lettre d'information