AccueilInfosOn en parle

20 avril 2022.

L’irrigation traditionnelle en Europe en quête de reconnaissance par l’UNESCO

Une requête émanant de sept pays a été déposée auprès de l’UNESCO pour (...)

Une requête émanant de sept pays a été déposée auprès de l’UNESCO pour que l’irrigation traditionnelle en Europe - sa connaissance, sa technique et son organisation - soit inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. En Suisse, les Wässermatten (prés inondés) de Haute-Argovie, le paysage de prairies irriguées par les bisses des Sonnenberge (coteaux ensoleillés), dans le Haut-Valais, ainsi que cinq autres consortages valaisans sont concernés par cette candidature. Cette reconnaissance internationale ne devrait pas être décidée avant décembre 2023.

L’irrigation traditionnelle est une pratique agricole basée sur l’écoulement de l’eau par gravitation dans des systèmes aménagés manuellement, comme des canaux et des fossés, acheminant la ressource vers des prés, vignes ou jardins. La gestion de ce type d’irrigation obéit à un certain nombre de règles spécifiques et fait appel à des formes originales d’organisation communautaire, tels les consortages.

Aujourd’hui, en Europe, que ce soit en plaine ou dans les régions de montagne, cette tradition millénaire est menacée d’abandon. En de nombreux endroits, les installations techniques d’aspersion ont en effet pris la place de l’irrigation par ruissellement. Mais de nombreuses actions sont initiées ici et là pour préserver, voir réactiver cette pratique qui trouve de nouveaux arguments avec l’adaptation au changement climatique, la promotion de la biodiversité et l’intégration sociale.

JPEG - 278.2 ko
Grâce à l’irrigation traditionnelle, le Valais dispose aujourd’hui d’un paysage riche en habitats naturels
et en biodiversité (photo SL-FP) - Cliquer sur les images pour les agrandir

Patrimoine immatériel

Selon la Convention adoptée en 2003 par l’UNESCO, le "patrimoine culturel immatériel", appelé parfois "patrimoine culturel vivant", désigne les pratiques, représentations et expressions, les connaissances et les savoir-faire que des communautés et des groupes et, dans certains cas des individus, reconnaissent comme partie intégrante de leur patrimoine culturel. Ce concept inclut par exemple les traditions orales et les langues menacées, les musiques traditionnelles et les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques relatives à l’environnement et à l’univers, ou encore les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel [1].

Une candidature multinationale

La demande déposée le 30 mars 2022 auprès de l’UNESCO pour l’inscription de "l’irrigation traditionnelle en Europe : connaissance, technique et organisation" sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité a été rédigée par l’Autriche en collaboration avec l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse.

L’objectif de cette proposition est de redonner un maximum de visibilité internationale à cette pratique ancestrale : la sauvegarde de ses structures communautaires et la transmission des savoirs et des techniques qui y sont associés impliquent la collaboration de tous les acteurs concernés. Les échanges et la coopération sont des stratégies primordiales pour la préservation de ce patrimoine culturel immatériel.

JPEG - 274.8 ko
Les prairies irriguées de la Haute-Argovie sont un bel exemple du savoir traditionnel lié à
la gestion de la nature et des formes ancestrales d’organisation communautaire (photo SL-FP)

Traditions argoviennes et valaisannes

La Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (SL-FP) et un conseil consultatif dirigé par Christian Leibundgut, professeur émérite d’hydrologie, militent depuis plusieurs années pour la sauvegarde de ces pratiques agricoles traditionnelles. En 1983 déjà, les prairies irriguées (Wässermatten) de Haute-Argovie ont été inscrites à l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels [2].

Plus récemment, les communes qui entretiennent des pentes irriguées par ruissellement dans les coteaux ensoleillés (Sonnenberge) du Haut-Valais ont reçu le prix "Paysage de l’année 2020" [3]. Ces deux éléments du patrimoine agricole suisse figurent dans le dossier international soumis à l’UNESCO, de même que cinq autres consortages de bisses valaisans (bisse Eggeri de Grächen, Grand Bisse de Lens, Grand Bisse d’Ayent, Bisse du Trient et Bisse Vieux de Nendaz) [4]. (Source : SL-FP)




Notes

[1Voir les Listes du patrimoine culturel immatériel et le Registre des bonnes pratiques de sauvegarde sur le site de l’UNESCO.

[2Les Wässermatten des vallées de la Langete, de l’Oenz et de la Rot en Haute-Argovie sont les vestiges d’un système collectif d’irrigation et de fertilisation des sols autrefois répandu sur le Plateau suisse. Ces prairies irriguées figurent dans le répertoire officiel des traditions vivantes de Suisse.

[3"Paysage de l’année 2020" : Le paysage de pentes irriguées par ruissellement des coteaux ensoleillés du Haut-Valais. En savoir plus sur le site de La Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (SL-FP). Voir aussi la page dédiée à ce patrimoine particulier sur le site touristique du Canton du Valais.

[4Voir "Les consortages en Valais" sur le site des traditions vivantes de Suisse.

Mots-clés

Glossaire

  • Aiguadier

    Cet ancien vocable, qui s’écrit aussi eygadier dans son usage provençal et qui était parfois remplacé par le mot garde-vanne, désignait la personne chargée de distribuer des eaux d’irrigation entre différents ayants droit. Aujourd’hui, en Camargue notamment, l’aiguadier joue un rôle important dans la gestion de l’eau des rizières : il en vérifie le degré de salinité et en contrôle la hauteur de lame en fonction des différentes phases de développement du riz depuis les semis jusqu’à la montaison.

Mot d’eau

  • Be water my friend

    “Vide ton esprit. Sois sans forme. Souple, comme l’eau. Verse de l’eau dans une tasse, elle devient la tasse. Verse de l’eau dans une bouteille, elle devient la bouteille. Verse-la dans une théière, elle devient la théière. L’eau peut couler doucement ou chuter brutalement. Sois comme l’eau, mon ami.” (Bruce Lee)


Contact Lettre d'information