AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2010

12 avril 2010.

Courir ou marcher pour l’eau : chaque pas compte

Le 18 avril 2010, à l’initiative de ‘Live Earth’ – qui le 7 juillet (...)

Le 18 avril 2010, à l’initiative de ‘Live Earth’ – qui le 7 juillet 2007 (07/07/07) avait organisé un retentissant concert simultané dans de nombreux pays pour sensibiliser l’opinion mondiale aux changements climatiques – ce sont cette fois-ci des courses et des marches de 6 kilomètres pour l’eau, ‘Live Earth Run for Water’, qui sur tous les continents ont tenté d’attirer l’attention sur une autre réalité vitale, à savoir l’accès à l’eau. En Suisse, trois localités s’étaient mises sur les rangs pour proposer l’événement : Vernier (dans l’agglomération genevoise), Yverdon-les-Bains (au bord du Lac de Neuchâtel) et Brienz (sur les rives du lac du même nom dans l’Oberland bernois).

6 kilomètres, c’est, dans de nombreux endroits de par le monde, la distance moyenne que des femmes et des enfants doivent parcourir chaque jour pour se procurer de l’eau potable. Il n’est pas vain de rappeler, comme l’a fait un récent rapport conjoint de l’OMS et de l’UNICEF - voir l’article aqueduc.info : Progrès dans l’accès à l’eau potable, apathie dans l’assainissement - que pas loin d’un milliard de personnes n’ont pas accès à de l’eau propre et potable et que le manque d’infrastructures pour l’acheminement et la distribution d’eau cause chaque jour la mort de près de 5’000 enfants victimes des maladies diarrhéiques dues à des eaux insalubres.


JPEG - 29.1 ko
Femmes revenant de la corvée d’eau au Mali
(photo Yann Arthus-Bertrand / GoodPlanet)

Dans les pays en développement, dont ceux de l’Afrique subsaharienne, l’eau n’arrive à domicile que pour seulement 16 % de la population. A Amman, capitale du Royaume de Jordanie, l’eau du robinet ne coule qu’une fois par semaine. A l’échelle de la planète, près de la moitié de l’humanité ne connaît pas le confort d’ouvrir un robinet et de voir couler de l’eau potable. Dans l’Afrique sahélienne en particulier, les femmes doivent, tous les jours, aller à pied chercher l’eau au puits, ce qui peut leur prendre plusieurs heures. Il en découle une lourde contrainte sur leurs conditions de vie, sur les possibilités de développement humain et sur la quantité d’eau disponible pour les usages domestiques. La lutte contre la pauvreté et pour le développement implique ainsi un meilleur accès à une eau de qualité pour tous.


La photo, sa légende et la notice ci-dessus sont extraites de l'exposition "L'eau, une ressource vitale" de la fondation GoodPlanet / Yann Arthus-Bertrand (voir la référence ci-dessous)


Les organisateurs des marches du 18 avril font remarquer que l’eau fait aussi problème dans des pays développés : à Los Angeles comme à Sydney par exemple, l’eau est désormais rationnée et coûte de plus en plus cher à la population. Les changements climatiques aggravent ces situations de par leur impact sur la quantité et la qualité de l’eau : les régimes de pluies se modifient, les écosystèmes sont perturbés, les effets de la pollution se font visiblement sentir.

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement, qui a son siège européen sur la commune genevoise de Vernier, là précisément où était organisée l’une des trois marches suisses, a soutenu cette initiative : « Elle a un rapport direct avec tous les objectifs de l’Organisation des Nations Unies, explique Gaetano Leone, sous-directeur pour l’Europe du PNUE : amélioration de la santé maternelle et infantile et allongement de l’espérance de vie, autonomisation des femmes, sécurité alimentaire, développement durable, atténuation des changements climatiques et adaptation à ces changements. »

Amnesty proteste contre le sponsoring de Dow

Dans un communiqué publié le 16 avril, Amnesty International s’est insurgée contre la tentative de Dow Chemical (Dow) de laver son image en sponsorisant ces courses pour l’eau. Cette entreprise américaine, dit l’organisation de défense des droits de l’homme, n’est autre que celle qui a refusé d’assumer toute responsabilité après la catastrophe industrielle de Bhopal, survenue sur le site de sa filiale Union Carbide Corporation (UCC) en 1984, qui a entraîné la mort de près de 25’000 personnes. Vingt-cinq ans après l’explosion, le site est toujours contaminé et des dizaines de milliers de personnes boivent quotidiennement de l’eau empoisonnée.

La Section suisse d’Amnesty International a demandé aux communes organisatrices de ces courses en Suisse et aux partenaires concernés de condamner clairement l’attitude de Dow et d’exiger que l’entreprise assume enfin ses responsabilités. (bw)


Pour en savoir plus :
- Le site ‘Live Earth Run for Water’
- Informations sur la marche pour l’eau de Vernier (GE)
- Informations sur la marche pour l’eau de Yverdon-les-Bains (VD)
- Informations sur la marche pour l’eau de Brienz(BE)
- Références et article aqueduc.info sur l’exposition "L’eau, une ressource vitale" de la fondation GoodPlanet / Yann Arthus-Bertrand




Infos complémentaires

JPEG - 8.7 ko

Marche pour l’eau dans
le Canton de Genève
organisée par la
Commune de Vernier
et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE)
(photos aqueduc.info)

JPEG - 8.7 ko
JPEG - 5.5 ko
JPEG - 5.5 ko
JPEG - 6.5 ko
JPEG - 9.6 ko
JPEG - 5 ko
JPEG - 7.1 ko
JPEG - 8.5 ko
JPEG - 8 ko
JPEG - 4.6 ko
JPEG - 46.4 ko
JPEG - 6.2 ko

:: Journées de l’eau
à Genève

Dans la droite ligne de leur campagne de sensibilisation pour valoriser l’eau du robinet, les Services industriels de Genève (SIG) ont organisé de nouvelles Journées de l’eau, du 16 au 18 avril 2010.

En mars 2009, les SIG avaient lancé sous le label Eau de Genève, purement et simplement (voir l’article aqueduc.info) une nouvelle identité et une campagne de sensibilisation pour inciter les Genevois à donner la priorité à l’eau du robinet. Les trois journées agendées en avril 2010 ont remis au premier plan cette action de promotion des qualités biologiques et écologiques de l’eau distribuée par le service public.

Comme premier support visible de leur campagne mais aussi comme une forme d’engagement éco-citoyen, les SIG avaient imaginé l’an dernier une carafe spéciale Eau de Genève, conçue par un atelier de design de Carouge et décorée par le dessinateur Zep, ‘père’ du célèbre Titeuf. Cette carafe a connu un très beau succès auprès des Genevois puisqu’elle a été vendue à 9’700 exemplaires. L’intégralité du bénéfice de cette action (5 francs par carafe, soit un total de 48’500 francs) a permis de financer un projet de l’association genevoise H2O-Energies pour l’accès à l’eau potable dans un village de Koteyo, au Kenya. Les SIG renouvellent leur initiative et leur soutien à l’extension de ce projet avec un nouveau lot de 10’000 carafes habillées cette fois-ci par un autre dessinateur genevois, Tom Tirabosco.

Les SIG ont également développé une nouvelle application iPhone, le Sourcier, qui permet de localiser le point d’eau potable le plus proche. Un groupe Eau de Genève a également été constitué sur Facebook. (Informations SIG)

- Pour en savoir plus, consulter les pages Eau de Genève du site web des SIG.

Mots-clés

Glossaire

  • Ablution

    Dans le vocabulaire des religions, l’ablution est un rite de purification du corps, par immersion totale ou par aspersion, pratiqué individuellement ou collectivement dans des situations particulières, notamment après un contact avec des choses jugées impures ou avant un acte religieux comme la prière. Fréquente dans le judaïsme et l’Islam, mais aussi dans le bouddhisme, l’hindouisme et le shintoïsme, l’ablution rituelle a pratiquement disparu de la liturgie chrétienne.

Mot d’eau

  • Longer les fleuves

    « J’aimais les chemins en bordure des fleuves. Aller avec le courant de leur eau et sentir leur respiration au gré de la marche. Les fleuves vivaient. Ils avaient fait les villes. Au cours des dizaines de milliers d’années, ils avaient usé les montagnes, transporté les terres, comblé les mers, puis fait pousser les arbres. Depuis le début des temps, les villes leur appartenaient, et sans doute ne cesseront-elles jamais de leur appartenir. » (Haruki Murakami, "La course au mouton sauvage", 1982)


Contact Lettre d'information