AccueilBloc-Notes

11 septembre 2018.

"Tsunamis sur les lacs suisses"

Des chercheurs ont fait le point, lors d’une conférence de presse à (...)

Des chercheurs ont fait le point, lors d’une conférence de presse à Buochs (Nidwald), sur les travaux qu’ils mènent pour tenter d’évaluer les risques de tsunamis sur les lacs suisses ainsi que le potentiel des méthodes de mesure. Le sujet n’est pas anodin car la Suisse a déjà connu dans le passé plusieurs événements de ce genre, notamment en 563 sur le lac Léman et en 1687 sur le lac des Quatre-Cantons. C’est dans celui-ci qu’une équipe interdisciplinaire composée de limnogéologues, sismologues, spécialistes en géotechnique, ingénieurs hydrauliciens et spécialistes des risques, travaille depuis une année pour mieux comprendre les mécanismes déclencheurs, les conditions préalables, les processus et les impacts des tsunamis. Ce projet qui doit durer quatre ans est financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, l’Office fédéral de l’environnement et l’École polytechnique fédérale de Zurich.

- Voir le site du projet de recherche Lake – Tsunamis (en anglais)
- Les articles aqueduc.info où il est question de tsunamis.



Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau de Lao-Tseu

    Parmi toutes les choses du monde, il n’en est point de plus molle et de plus faible que l’eau, et cependant, pour briser ce qui est dur et fort, rien ne peut l’emporter sur elle. Pour cela rien ne peut remplacer l’eau. Ce qui est faible triomphe de ce qui est fort ; ce qui est mou triomphe de ce qui est dur. Dans le monde il n’y a personne qui ne connaisse [cette vérité], mais personne ne peut la mettre en pratique. (Lao-Tseu, "Tao Te King", LXXVIII.)

Glossaire

  • Source « améliorée »

    Cette notion est utilisée par l’OMS pour désigner une installation d’approvisionnement en eau qui, de par la nature de sa construction, protège l’eau de façon satisfaisante de toute contamination extérieure, en particulier des matières fécales. Les sources améliorées incluent : l’eau courante sous canalisation alimentant le domicile, les forages ou puits tubulaires, les puits creusés protégés, les sources protégées et les citernes d’eau de pluie. L’eau en bouteille ne figure pas dans cette liste car la quantité d’eau ainsi fournie est limitée.


Contact Lettre d'information