AccueilBloc-Notes

12 juillet 2017.

Trois humains sur dix n’ont pas d’accès à l’eau potable à la maison

Selon un nouveau rapport commun de l’Organisation mondiale de la (...)

Selon un nouveau rapport commun de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF sur la mise à jour des données concernant l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène, quelque 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable. 844 millions d’entre elles ne bénéficient même pas d’un service élémentaire d’approvisionnement, 263 millions vivent à plus de 30 minutes du premier point d’eau disponible et 159 millions continuent de boire de l’eau puisée en surface et non traitée.

Quant aux progrès en matière d’assainissement de base, ils sont quasiment dérisoires puisque 4,5 milliards de personnes, c’est-à-dire six humains sur dix, n’ont pas accès à des services gérés en toute sécurité et la moitié d’entre elles ne disposent toujours pas d’installations sanitaires de base.

- UN-Water Global Analysis and Assessment of Sanitation and Drinking-Water (GLAAS) 2017 report (en anglais seulement)




Mots-clés

Agenda

Mot d’eau

  • Le Lac

    “Si près qu’ils approchent du lac, les hommes n’en deviennent pas pour ça grenouilles ou brochets. Ils bâtissent leurs villas tout autour, se mettent à l’eau constamment, deviennent nudistes… N’importe. L’eau traîtresse et irrespirable à l’homme, fidèle et nourrissante aux poissons, continue à traiter les hommes en hommes et les poissons en poissons. Et jusqu’à présent aucun sportif ne peut se vanter d’avoir été traité différemment”. (Henri Michaux, "La nuit remue", 1935)

Glossaire

  • Limnologie

    Père de la limnologie (du grec "limné", lac, étang), le savant suisse François-Alphonse Forel (1841-1912) parlait d’elle comme de "l’océanographie des lacs". Il la définissait comme la "science des eaux continentales, des eaux stagnantes réunies dans des bassins limités et profonds, qui ne sont ni des fleuves ou rivières, ni des marais ou étangs, ni des eaux souterraines". Aujourd’hui, cette discipline a pris le sens plus large d’étude de tous les aspects écosystémiques des lacs et des grands réservoirs naturels d’eau douce à ciel ouvert.


Contact Lettre d'information