AccueilInfosOn en parle

6 mars 2006.

Sécheresse en Suisse : la neige ne résout pas les problèmes

Les grosses chutes de neige du week-end ne suffiront pas à pallier (...)

Les grosses chutes de neige du week-end ne suffiront pas à pallier la sécheresse qui sévit en Suisse (un mètre de neige équivaut à 100 litres d’eau par mètre carré). Le déficit des nappes phréatiques est trop grand après 3 années de précipitations insuffisantes. Des inondations sont en revanche à craindre.

Christian Koch, de l’Office fédéral de l’environnement, explique qu’une chaude associée à de fortes pluies pourraient faire fondre les masses de neige et provoquer une montée des cours d’eau suisses, d’autant que les sols sont déjà saturés d’eau.

Les lacs seront toutefois en mesure d’absorber de grandes quantité d’eau lors de la fonte, à l’instar du lac de Constance qui est descendu à son plus bas niveau depuis le début des mesures. Il lui faudra d’ailleurs des mois pour atteindre des hauteurs dans les normes, estime l’hydrologue, qui espère surtout qu’avec l’arrivée de la fonte des neiges, les sources rattrapent leur déficit hydrique.

Il pense en particulier à certaines nappes souterraines presque taries dans les régions jurassiennes et dans l’Oberland bernois. Même si le niveau des rivières et des lacs reste bas, la sécheresse n’a encore aucune incidence sur les réserves d’eau potable. Seules quelques communes connaissent des difficultés d’approvisionnement, telles celles de La Brévine (NE), Châtel-St-Denis (FR) ou encore Chamoson (VS). (Source : agences)




À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information