AccueilInfosOn en parle

7 octobre 2008.

Prix moyen de l’eau en Europe : 3,40 euros le m3

Sur mandat de la Fédération professionnelle française des (...)

Sur mandat de la Fédération professionnelle française des entreprises de l’eau, la société NUS Consulting, spécialisée notamment dans les audits des services de gestion, a réactualisé une étude sur le prix de l’eau et de l’assainissement dans les cinq plus grandes villes de dix pays européens. Les prix moyens varient de 0,84 € le m3 en Italie et 6,18 € au Danemark, avec une moyenne de 3,40 € dans les dix pays étudiés.

L’étude réalisée par NUS Consulting a relevé les prix de l’eau et de l’assainissement facturés aux particuliers en janvier 2008 et mesuré leur évolution depuis juillet 2003. Elle se base sur une facture type de 120 m3 par an. Les prix moyens incluent les taxes et sont pondérés par les données démographiques des villes. La part de la population concernée par cette étude varie selon les pays passant de 7% en France à 25,8% en Finlande.

Récapitulatif des prix moyens globaux (eau et assainissement) par pays

Danemark 6,18 €
Allemagne 5,16 €
Pays-Bas 4,01 €
Royaume-Uni 3,58 €
Belgique 3,49 €
France 3,01 €
Finlande 2,88 €
Suède 2,45 €
Espagne 1,91 €
Italie 0,84 €
Moyenne 3,40 €


- On constate à la lecture de ce tableau que les pays du nord de l’Europe sont les plus chers à l’exception de la Suède et de la Finlande qui possèdent d’importantes ressources hydriques.
- L’écart entre les prix constatés dans les différentes villes et la moyenne varie selon un coefficient qui va de 3,7 % en France à plus de 35 % au Royaume-Uni.
- La moyenne européenne du prix de la distribution de l’eau affiche 1,83 €/m3 avec une fourchette comprise entre 0,38 et 3,03 €/m3. Celle du prix de l’assainissement est de 1,52 €/m3.
- L’évolution des prix moyens globaux sur une année marque une augmentation de 4,8 % (22,9 % en Suède), mais une diminution dans un seul pays (- 3,7 % en Italie).
- Depuis le lancement de l’étude NUS Consulting en 2003, le prix moyen de l’eau en Europe a connu une hausse de 5,1% par an.

Le pourquoi des écarts de prix

Dans sa présentation de cette étude, la Fédération professionnelle française des entreprises de l’eau fournit quelques éléments d’analyse de la variabilité des prix entre les États. Entre autres :

  • les différences constatées, en dehors de la disponibilité et de la qualité naturelle de l’eau, dépendent notamment de choix liés à la protection de la ressource, aux normes de qualité et à la performance des services
  • il faut tenir compte des différences structurelles : l’Italie et l’Espagne pratiquent par exemple une tarification par palier qui augmente en fonction des volumes consommés (les particuliers sont avantagés par rapport aux gros consommateurs industriels)
  • en Italie, les particuliers bénéficient d’un prix de base inférieur au coût réel de la distribution, alors qu’en France le prix de l’eau couvre l’intégralité des dépenses de gestion et d’investissement des services d’eau et d’assainissement
  • les taxes et redevances facturées aux particuliers varient d’un pays à l’autre. (Source : étude NUS Consulting)

Liens utiles

- Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (France)
- Groupe NUS Consulting



Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information