AccueilClins d’eau

1er octobre 2018.

Oiseaux d’eau douce

Par "oiseaux d’eau", on entend généralement les espèces d’oiseaux (...)

Par "oiseaux d’eau", on entend généralement les espèces d’oiseaux qui dépendent écologiquement des zones humides, c’est-à-dire, s’agissant d’eau douce, des rivières et des lacs, des étangs et des roselières, des marais et des prairies humides qui leur servent d’habitats et de réserves de nourriture.

- Chevalier guignette (Actitis hypoleucos)
Ce petit échassier limicole (qui cherche principalement sa nourriture dans les limons) niche en Suisse dans les zones alluviales encore intactes et fréquente les grands bancs de gravier ou de sable au bord des lacs. On le reconnaît aux hochements de sa tête et de sa queue lorsqu’il se pose.
Photo MinoZig (Wikimedia Commons – CC BY-SA 4.0)

- Cincle plongeur (Cinclus cinclus)
Appelé parfois merle d’eau, c’est le seul passereau qui cherche sa nourriture sous l’eau (larves, vers, coléoptères, etc.). Capable de nager et de plonger, il vit à proximité de cours d’eau clairs et rapides, notamment auprès des torrents de montagnes caillouteux et peu profonds.
Photo Andrew2606 (Wikimedia Commons – CC BY 3.0)

- Grèbe huppé (Podiceps cristatus)
D’une belle élégance et très connu pour ses parades nuptiales spectaculaires, ce plongeur hors du commun fréquente lacs et rivières, est peu farouche et se laisse facilement observer. Il se nourrit principalement de petits poissons (150 à 200 g par jour) qu’il capture en profondeur, souvent entre 4 et 6 mètres, au cours de plongées qui peuvent durer parfois jusqu’à 2 ou 3 minutes.
Photo Marco Serra (Wikimedia Commons – CC BY-SA 4.0)

- Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis)
Considéré dans la mythologie comme un présage de jours paisibles, le martin-pêcheur se nourrit de petits poissons et autres animaux aquatiques. Il peut se déplacer très rapidement au-dessus de l’eau mais aussi rester en vol stationnaire pour guetter une proie. Sa présence est un indicateur de la bonne qualité d’un milieu humide, mais en Suisse son existence est menacée (il ne reste que quelque 300 couples nicheurs) car il est souvent victime de corrections de rivières qui détruisent les berges sablonneuses où il construit ses nids.
Lukasz Lukasik (Wikimedia Commons - GFDL)

Sites de référence

- Vogelwarte.ch, Station ornithologique suisse
- BirdLife Suisse



Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau de Lao-Tseu

    Parmi toutes les choses du monde, il n’en est point de plus molle et de plus faible que l’eau, et cependant, pour briser ce qui est dur et fort, rien ne peut l’emporter sur elle. Pour cela rien ne peut remplacer l’eau. Ce qui est faible triomphe de ce qui est fort ; ce qui est mou triomphe de ce qui est dur. Dans le monde il n’y a personne qui ne connaisse [cette vérité], mais personne ne peut la mettre en pratique. (Lao-Tseu, "Tao Te King", LXXVIII.)

Glossaire

  • Source « améliorée »

    Cette notion est utilisée par l’OMS pour désigner une installation d’approvisionnement en eau qui, de par la nature de sa construction, protège l’eau de façon satisfaisante de toute contamination extérieure, en particulier des matières fécales. Les sources améliorées incluent : l’eau courante sous canalisation alimentant le domicile, les forages ou puits tubulaires, les puits creusés protégés, les sources protégées et les citernes d’eau de pluie. L’eau en bouteille ne figure pas dans cette liste car la quantité d’eau ainsi fournie est limitée.


Contact Lettre d'information