AccueilRessourcesDans les livres

20 mars 2010.

Les voyageurs de l’eau

GWENAËL PRIÉ, LIONEL GOUJON - Deux globe-trotters racontent (...)

GWENAËL PRIÉ, LIONEL GOUJON - Deux globe-trotters racontent bouleversements, combats et scandales autour de l’eau.

“Il y a deux ans, quand l’idée de ce tour du monde de l’eau nous est venue à l’esprit, nous savions, comme beaucoup, que l’eau était un enjeu majeur du XXIe siècle. Mais entre les ‘pavés de l’eau’ rédigés par les grandes institutions internationales, les déclarations fracassantes, les statistiques trop abstraites, il n’était pas facile de saisir la réalité de la situation.”

De mars 2007 à septembre 2008, deux ingénieurs français, Gwenaël Prié et Lionel Goujon ont donc entrepris un tour du monde qu’ils ont raconté au fil des étapes dans un blog hébergé par le site du quotidien Libération. Au total, pas loin d’une centaine de billets, rédigés tout au long de leur parcours sur quatre continents, racontant les combats menés par les populations, les institutions et associations locales, les entreprises et les chercheurs pour améliorer l’accès à l’eau de tout un chacun et protéger cette ressource naturelle.

Au bout du périple, le blog est devenu livre, riche en illustrations, où ces deux voyageurs de l’eau abordent une cinquantaine de problématiques liées à la gestion de l’eau, avec l’espoir que leurs lecteurs, eux aussi, apprennent à regarder cet élément vital “d’une manière plus avertie, plus intéressée... et plus active ! Car si le problème de l’eau est global, ce voyage nous a appris que les solutions, elles, sont le plus souvent locales.”



Infos complémentaires

JPEG - 6.7 ko

Nicolas Hulot signe la préface de ce livre. Gwenaël Prié et Lionel Goujon, dit-il, ont en tout cas réussi leur pari : “Découvrir et faire découvrir les principaux enjeux liés à l’eau et montrer que là où des problèmes se posent, s’inventent également des solutions, proposer un va-et-vient entre le local et le global, entre ici et ailleurs, tel est le parti pris pleinement réussi des auteurs qui permet de revenir aux fondamentaux”.

:: LE LIVRE

Les voyageurs de l’eau
Gwenaël Prié et Lionel Goujon
Dunod Éditeur, Paris
192 pages - 2010

:: LE BLOG

- Les voyageurs de l’eau

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information