AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2012

6 février 2012.

Le lac d’Emosson, en Valais, sera complètement vidangé

Pour la première fois depuis sa mise en eau en 1973, le lac (...)

Pour la première fois depuis sa mise en eau en 1973, le lac d’Emosson, dans la vallée du Trient en Valais, sera complètement vidangé pour que puissent se faire les travaux de maintenance des installations habituellement immergées. L’opération est prévue entre février et mai 2012. Une étude d’impact a été menée pour définir les mesures environnementales destinées à préserver le milieu et la faune piscicole.

Ces travaux de maintenance concernent principalement les vannes de tête et les vannes de fond. Les premières, au départ de la galerie d’amenée, seront réhabilitées et modernisées ; les secondes, qui permettent de vidanger le barrage en relâchant progressivement l’eau dans les rivières d’aval, seront également révisées. L’exploitation du barrage sera arrêtée entre le 14 février et le 18 mai 2012, soit environ 90 jours. Le coût des travaux se monte à quelque 20 millions de francs suisses.

Cette vidange sera également mise à profit pour effectuer toute une série de contrôles et de travaux de maintenance sur l’ensemble de l’aménagement : des puits blindés seront ainsi repeints afin d’assurer la pérennité des blindages d’acier contre la corrosion tout en réduisant le frottement de l’eau et le rendement des turbines de la centrale de Vallorcine (sur territoire français) sera amélioré.

L’étude d’impact environnemental de ces travaux a été réalisée selon les règlementations valaisannes et françaises. Le contrôle de la concentration de matière en suspension en aval du barrage permettra de préserver au mieux les truites dans les rivières concernées. Un rinçage est également prévu après les travaux pour rendre aux rivières une écomorphologie variée, naturelle et favorable à la faune, et des mesures en faveur de la pêche ont été définies.

La société Electricité d’Emosson SA, propriétaire de l’aménagement hydroélectrique, a mis à disposition un montant de 100’000 francs suisses destiné à financer le rempoissonnement du lac, lequel devrait retrouver un peuplement piscicole normal dans les trois ans suivant la vidange. (Source : alpiq)

JPEG - 29.3 ko
La vidange totale, une opération exceptionnelle
dans la vie d’un barrage (photo © alpiq)

:: L’aménagement hydroélectrique d’Emosson

- Le lac d’Emosson, situé à 1930 mètres d’altitude et représentant un volume de retenue de 227 millions de mètres cubes, est alimenté par une partie des eaux du Massif du Mont-Blanc. L’énergie produite dans les centrales de Vallorcine (en Haute-Savoie française) et de Martigny-La-Bâtiaz (en Valais suisse) suffit à l’éclairage d’une ville de 250 000 habitants (environ 850 GWh en moyenne annuelle).
- L’aménagement hydroélectrique d’Emosson est propriété de la société Electricité d’Emosson SA, fondée en 1954 et basée à Martigny. Les partenaires de la société sont, à parts égales de 50% chacune, Alpiq et Électricité de France (EDF), principales entreprises de production et de fourniture d’électricité respectivement en Suisse et en France.

- En savoir plus sur le site www.emosson.ch




Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information