AccueilBloc-Notes

10 juillet 2020.

Le Léman est aussi pollué par le plastique que la moyenne des océans

L’association Oceaneye a mené en 2018 et 2019 une campagne de (...)

L’association Oceaneye [1] a mené en 2018 et 2019 une campagne de mesures pour évaluer la pollution micro-et mésoplastiques de surface du Léman. Sur la base de l’analyse de 51 échantillons collectés sur l’ensemble du lac, cette étude [2] conclut à l’omniprésence des plastiques : tous les échantillons contenaient en effet des particules de plastique d’une dimension supérieure à 1 millimètre. Leurs concentrations moyennes de 127 grammes par kilomètre carré sont du même ordre de grandeur que celles des océans ou des grands lacs nord-américains, mais inférieures à celles de la Méditerranée occidentale considérée comme plutôt fortement polluée. Toutes les informations à disposition des chercheurs concordent pour pointer du doigt l’emballage comme première source de pollution plastique de surface.

Comparées à la moyenne mondiale, les pertes de déchets plastiques par habitant arrivant dans le Léman (50 grammes par personne et par an) peuvent être certes considérées comme faibles, mais la grande densité de population sur son bassin versant conjuguée à un plan d’eau de petite dimension incite à lutter contre ce type de pollution. Entre autres recommandations, l’association Oceaneye demande à la population de limiter sa consommation de plastique et d’abandonner l’abandon de déchets plastiques dans l’espace public. Elle appelle également les autorités à sensibiliser davantage les consommateurs à cette problématique, à multiplier les points de collecte de déchets plastiques, à intensifier le nettoyage des rives du lac et à légiférer pour limiter la production et de la consommation de plastiques à usages uniques. Et il revient aux producteurs d’emballages de trouver des solutions à ces problèmes, par exemple en diminuant la quantité de matière par objet ou en développant des matériaux alternatifs. (Source : Oceaneye)



Notes

[1Oceaneye, association à but non lucratif fondée à Genève en 2010, entend participer à la lutte contre la pollution plastique par l’information et la sensibilisation du grand public et la contribution à la recherche scientifique.

[2Pascal Hagmann et Gaël Potter, « Evaluation de la pollution du Léman par les déchets micro-et mésoplastiques de surface. Rapport d’étude sur les campagnes de mesures 2018 et 2019 », Oceaneye, 18 juin 2020.

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information