AccueilRessourcesDocuments

3 juin 2003.

Le G8 fait une première évaluation de ses engagements, Évian, France, 2003

Au Sommet de Kananaskis (Canada) en 2002, le G8 avait adopté un (...)

Au Sommet de Kananaskis (Canada) en 2002, le G8 avait adopté un Plan d’Action pour l’Afrique, en réponse au Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). Ce plan définit la manière dont chacun des membres du G8, collectivement ou individuellement, renforcera son engagement. Il était par ailleurs convenu que le G8 passerait en revue la concrétisation de ce plan lors du Sommet suivant, c’est-à-dire à Évian. Extrait du rapport des représentants personnels des chefs d’État.

EXTRAITS

CONSTRUIRE SUR LES PRIORITÉS AFRICAINES

(...) Améliorer la gestion des ressources en eau

40. Pour atteindre les Objectifs de Développement pour le Millénaire en ce qui concerne l’eau, les problèmes à traiter sont ceux de la gouvernance, du renforcement des capacités et du financement ; dans chaque cas, il convient de veiller à ce que les capacités de décision et les moyens financiers soient aussi proches que possible des endroits où s’exprime la réalité des besoins, en particulier dans les zones rurales. Le Plan d’Action du G8 sur l’eau vise à encourager la bonne gouvernance dans le secteur de l’eau par le renforcement de l’assistance technique. Il cherche à diversifier les sources et les mécanismes de financement afin d’accroître le volume global de flux financiers investis dans ce secteur. Il met l’accent sur le rôle des autorités locales et des femmes. Il insiste particulièrement sur les points suivants : (i) encourager la bonne gouvernance ; (ii) utiliser toutes les ressources financières ; (iii) créer des infrastructures en faisant participer activement les autorités et les communautés locales ; (iv) renforcer le suivi, l’évaluation et la recherche ; (v) renforcer l’engagement des organisations internationales.

41. L’initiative sur l’eau de l’Union européenne, lancée lors du Sommet mondial sur le développement durable, favorisera la bonne gouvernance, la gestion durable des ressources en eau et des partenariats plus solides entre les différentes parties prenantes. Des ressources financières supplémentaires et des mécanismes souples sont nécessaires pour atteindre ces objectifs et, dans ce contexte, la Commission européenne a fait une proposition de création d’un Fonds européen de l’eau d’un montant d’un milliard d’euros, qui est actuellement à l’étude dans les États membres de l’Union européenne et les partenaires ACP.

42. L’Afrique rurale a particulièrement besoin d’accéder plus rapidement à un approvisionnement durable en eau et à des systèmes d’assainissement, ce qui sera rendu possible par l’adoption de procédures souples, transparentes et rapides pour la préparation, l’évaluation et la mise en oeuvre des programmes et des projets, ainsi que pour la passation des marchés publics, les décaissements et la gestion financière, avec une participation active des communautés locales. La France a annoncé son intention d’appuyer le financement initial de l’initiative de la Banque africaine de développement pour l’approvisionnement en eau et les systèmes d’assainissement en milieu rural, conçue pour mettre en oeuvre ces projets. Ces investissements sont, par excellence, un domaine de coopération avec la société civile et le G8 entend soutenir cette participation. Le Japon et les Etats-Unis coopéreront en Afrique de l’Ouest (Ghana, Mali, Niger et Sénégal), dans le cadre de l’initiative annoncée lors du Sommet mondial du développement durable en septembre dernier.

43. Les partenaires du G8 attachent une importance particulière aux approches régionales transfrontalières de la gestion des cours d’eau partagés. Ces approches constituent un moyen de promouvoir l’intégration économique régionale, d’instaurer la confiance et de prévenir les conflits. Les partenaires du G8 apportent leur soutien à l’initiative du bassin du Nil, aux autorités du bassin du Niger et aux efforts déployés par la SADC pour gérer les systèmes fluviaux du Zambèze et du Limpopo. Parmi d’autres initiatives adoptées à l’occasion du troisième Forum mondial sur l’eau qui s’est tenu au Japon, la France et le Japon sont convenus d’apporter leur contribution au bassin du fleuve Sénégal. L’Allemagne appuie la création d’un centre d’excellence pour les organisations africaines des bassins fluviaux, qui pourrait etre rattaché au Conseil de l’eau des ministres africains, pour permettre une mise en réseau à l’échelle du continent.


Source : site officiel du G8 d’Evian

A propos du Sommet d’Évian, lire aussi :

- Plan d’action dans le domaine de l’eau
- L’engagement du G8 à Kananaskis, Canada (2002)
- "Sommet pour un autre monde", Annemasse (2003) / Plaidoyer : "De l’eau pour tous"



Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information