AccueilInfosOn en parle

12 septembre 2019.

La qualité de l’eau potable en Suisse est bonne, mais …

Régulièrement, l’Association des chimistes cantonaux de Suisse (...)

Régulièrement, l’Association des chimistes cantonaux de Suisse coordonne au niveau national des campagnes d’analyses de l’eau potable. Dans son rapport 2019, elle conclut que “la qualité de l’eau potable en Suisse est bonne”, mais aussi que “des améliorations régionales sont nécessaires”, en particulier dans les zones agricoles où l’eau potable provient de nappes souterraines.

Au total, sur une zone d’alimentation qui représente 80% de la population, ce sont quelque 300 échantillons d’eau potable qui ont été prélevés pour en analyser les éventuels résidus de produits phytosanitaires et de leurs produits de dégradation. Résultat : de manière générale, l’eau potable remplit les exigences légales des denrées alimentaires. Mais dans des régions à activité agricole intensive, correspondant à environ 2,7 % de la population, 12 échantillons ont montré des dépassements des valeurs maximales admises et la plupart de ces dépassements étaient dus à un produit de dégradation du chlorothalonil. [1]

Si les analyses n’ont révélé aucune trace du produit de dégradation du glyphosate, les chimistes cantonaux ont toutefois décelé la présence d’un autre herbicide, l’atrazine, qui est pourtant interdit depuis sept ans : "cela démontre que les processus de dégradation dans l’eau souterraine peuvent être très lents et que des substances peuvent encore être décelées dans l’eau potable des années après une interdiction."

Les chimistes demandent donc que de manière préventive les produits phytosanitaires contenant des substances actives ou des produits de dégradation persistants ne soient autorisés qu’avec des conditions sévères, ou alors tout simplement interdits.

- Le rapport complet (12 pages) de la Campagne 2019 des chimistes cantonaux suisses concernant les produits phytosanitaires dans l’eau potable est disponible sur le site officiel de leur Association




Notes

[1Le chlorothalonil, lit-on sur le site de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), est une substance active admise depuis les années 70 dans les produits phytosanitaires en tant que fongicide. Il est utilisé dans la culture des céréales, des légumes, de la vigne et des plantes ornementales. Voir le document : Questions et réponses sur le chlorothalonil.

Mots-clés

Mot d’eau

  • Entre la ressource et la source, comment dire l’eau avec justesse ?

    " Entre l’expérimentation du chimiste qui dit clairement la composition de l’eau mais en oublie l’usage, et l’expérience des usagers qui en vivent les troubles, les dangers et les surprises, y a-t-il une place pour une épreuve de soi et du monde qui dise l’eau au lieu de ne faire qu’en parler ? " (Jean-Philippe Pierron, "La Poétique de l’eau")

Glossaire

  • Pompage-turbinage

    C’est un type de centrale hydroélectrique qui permet de stocker de l’énergie électrique potentielle par le biais de deux bassins d’accumulation situés à des altitudes différentes. L’eau du réservoir supérieur, qui sert à produire de l’électricité par turbinage, se déverse dans le réservoir inférieur. Et lorsque la demande d’énergie électrique est faible, cette eau est pompée vers le bassin du haut pour y être stockée et plus tard turbinée à nouveau. Il est ainsi possible d’établir un équilibre entre l’offre et la demande sur le marché de l’électricité.


Contact Lettre d'information