AccueilBloc-Notes

29 octobre 2019.

La menace de montée
des eaux aurait été
sous-estimée

Selon une étude parue dans la revue scientifique Nature (...)

Selon une étude parue dans la revue scientifique Nature Communications, ce sont 300 millions de personnes, et non pas 80 millions comme le supposaient de précédentes estimations, qui d’ici 2050 devraient faire face à des inondations côtières au moins une fois par an. Deux chercheurs américains de Princeton (New Jersey) ont revu à la hausse les données d’altitude des zones littorales dont les scientifiques disposaient jusqu’à présent. Dans les relevés habituels, le niveau du sol était en effet souvent confondu avec les toits des habitations et le sommet des arbres, et cette erreur a fait sous-estimer considérablement la superficie des terres menacées par les marées hautes et les tempêtes de forte intensité. La grande majorité des populations concernées sont celles qui occupent les régions côtières asiatiques (Chine, Bangladesh, Inde, Vietnam, Indonésie et Thaïlande).



Glossaire

  • Débit résiduel

    Volume d’écoulement qui subsiste après un prélèvement dans un cours d’eau (par exemple pour des besoins d’irrigation ou de production d’énergie). Maintenir un minimum de débit et de profondeur d’eau en aval d’une installation est absolument indispensable pour préserver la qualité de l’eau, assurer la recharge des nappes souterraines, protéger la faune et la flore et offrir des possibilités de loisirs. En Suisse, le débit résiduel minimal à garantir dans les cours d’eau à débit permanents est défini par la législation fédérale.

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information