AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2007

22 novembre 2007.

La Suisse veut faire mieux connaître les enjeux mondiaux autour de l’hygiène

À l’agenda de l’ONU, 2008 porte, entre autres, le label « Année (...)

À l’agenda de l’ONU, 2008 porte, entre autres, le label « Année internationale de l’assainissement ». Une campagne mondiale a été lancée le 21 novembre à New York pour sensibiliser l’opinion mondiale autour de cet enjeu crucial pour la santé et la dignité d’un tiers de l’humanité qui vit sans installations sanitaires de base. La Suisse s’associe à cette démarche et lance elle aussi une campagne nationale réunissant plusieurs partenaires publics et privés.

Dans un communiqué publié à Berne, les promoteurs de cette campagne nationale reconnaissent qu’il leur est difficile de concevoir qu’au 21e siècle, 2.6 milliards de personnes, soit environ 40% de la population mondiale, en demeurent encore totalement dépourvus. Les lieux d’aisance n’ont pourtant rien d’un luxe quand on sait qu’un enfant de moins de 5 ans meurt toutes les 20 secondes, affaibli par une grave diarrhée ou d’autres maladies liées directement au manque d’assainissement, d’hygiène et d’eau potable. Au cours des dix dernières années, le nombre d’enfants emportés par ce désastre silencieux a ainsi dépassé celui des victimes de tous les conflits armés depuis 1945.

Il n’est pas question que la Suisse reste indifférente non seulement à la campagne mondiale lancée par l’ONU, mais aussi et surtout aux engagements pris dans le cadre des Objectifs du Millénaire, à savoir : réduire de moitié la population sans accès à un assainissement de base d’ici à 2015. La campagne menée au niveau suisse aura pour objectifs principaux de sensibiliser la population aux conditions déplorables auxquelles est confronté quotidiennement un tiers de l’humanité, mobiliser des investissements, rappeler l’importance historique mais aussi les défis à venir de l’assainissement et de l’hygiène en Suisse.

Tirer la chasse de l’indifférence

Comment expliquer que cette bataille ait été laissée jusqu’ici dans une telle indifférence alors que tout un chacun sait que l’assainissement est indissolublement lié à la santé, à l’intimité et à la dignité des êtres humains, au développement social et au respect de l’environnement ? Après tout, rappellent les partenaires de cette campagne nationale 2008, le paradis sanitaire qu’est aujourd’hui la Suisse a connu des conditions d’hygiène exécrables jusqu’en 1850.

C’est à cette époque que commencent les investissements colossaux en assainissement qui changeront définitivement la vie quotidienne des Suisses, obligés de vivre jusque-là dans la puanteur fécale et sous la menace constante des maladies liées à l’eau. Cette situation confortable ne doit cependant pas faire oublier que l’assainissement, rempart majeur de la santé publique, est un chantier permanent et sensible. Sans efforts continus dédiés au maintien, au développement et à la modernisation des infrastructures existantes, celles-ci ne pourraient plus remplir leur fonction de prévention de maladies. (Source : communiqué)




Infos complémentaires

:: Quelques chiffres sur l’assainissement en Suisse

- 97% de la population suisse sont raccordés à une station d’épuration
- plus de 750 grandes stations d’épuration des eaux usées
- environ 47’000 km de canalisations permettent d’offrir un service de qualité à l’ensemble du pays. - environ 42’000 km d’installations d’évacuation des eaux des biens-fonds
- 1’700’000 raccordements de bâtiments privés
- valeur des infrastructures d’évacuation et de traitement des eaux usées : environ 100 milliards de francs.

:: Les partenaires de la campagne suisse pour l’Année internationale de l’assainissement

-  Direction du développement et de la coopération (DDC)
-  Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO)
-  Office fédéral de l’environnement (OFEV)
-  Office fédéral de la santé publique (OFSP)
-  Institut de recherche sur l’eau (EAWAG)
-  Association suisse des professionnels de la protection des eaux (VSA)
-  Groupement romand des exploitants de stations d’épuration (GRESE).

:: Liens

Site officiel des Nations Unies pour l’Année internationale de l’assainissement (en anglais)

Communiqué officiel sur la Campagne suisse pour l’Année internationale de l’assainissement

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information