AccueilInfosOn en parle

2 avril 2007.

La France interdit les phosphates dans les lessives

À partir du 1er juillet 2007, les phosphates seront interdits en (...)

À partir du 1er juillet 2007, les phosphates seront interdits en France dans les lessives domestiques destinées au lavage du linge. Selon le ministère de l’écologie et du développement durable, cette mesure « permettra de diminuer d’un peu plus de 20% la charge en phosphore à traiter par les stations d’épuration ».

Le communiqué du ministère de l’environnement précise que cette limitation des rejets de phosphates dans le milieu naturel participera au dispositif global de lutte contre l’eutrophisation, autrement dit la multiplication rapide des végétaux aquatiques qui épuisent le stock d’oxygène contenu dans l’eau. Le coût de traitement de l’eau potable et des eaux usées devrait donc s’en trouver allégé.

Les lessives industrielles et les lessives domestiques pour lave-vaisselle ne sont pas concernées par le décret de loi et leur teneur en phosphate reste élevée (au total 20 000 tonnes par an). Cela est expliqué pour les premières par la nécessité d’adapter le processus industriel de lavage et pour les secondes par l’absence de produits de substitution satisfaisants. (Source : ministère français de l’écologie et de l’environnement).

- Pour mémoire, c’est en 1986 déjà que la Suisse a interdit les phosphates dans les produits de lessives textiles. Mais ils sont encore autorisés dans les détergents pour lave-vaisselle ; rares mêmes sont les produits du marché qui n’en contiennent pas.




Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau des Kennedy

    Celui qui pourra résoudre les problèmes de l’eau méritera deux Prix Nobel : un pour la paix et un pour la science. (John F. Kennedy) - Nous sommes témoins de quelque chose d’inédit : l’eau ne coule plus vers l’aval, elle coule vers l’argent. (Robert F. Kennedy)

Glossaire

  • La clepsydre

    C’est, comme le sablier, l’un des plus anciens instruments de mesure du temps qui passe. Il s’agissait le plus souvent d’un vase conique, percé d’un trou à sa base, laissant s’écouler l’eau goutte à goutte. Comme sa face interne comportait des graduations horaires, il suffisait d’observer le niveau de remplissage pour savoir combien d’heures s’étaient écoulées depuis le coucher du soleil.


Contact Lettre d'information