AccueilRessourcesDans les livres

janvier 2010.

L’hydropolitique et les relations internationales

DYNAMIQUES INTERNATIONALES - Le 2e numéro de cette revue éditée à (...)

DYNAMIQUES INTERNATIONALES - Le 2e numéro de cette revue éditée à Bordeaux présente les conclusions d’un panel tenu lors du Congrès de l’Association Française de Science Politique (septembre 2009).

“L’analyse des relations internationales nous révèle l’importance grandissante de l’eau, nécessaire aux besoins des populations, du domaine domestique et agricole aux industries. En traversant les frontières nationales, l’eau enchaîne les États riverains dans une situation d’interdépendance. Cette dépendance mutuelle est, parfois, aggravée par l’imbrication des facteurs hydrologiques avec des considérations d’ordre stratégique, économique et politique. Multidimensionnelle, la problématique du partage des eaux a de fortes répercussions sur le plan international, que ce soit par les rumeurs de guerre, l’exacerbation des rapports de force, la consolidation ou la fragilisation des alliances.” (Extrait de l’introduction par Jeremy Allouche et Marwa Daoudy)

Ce numéro spécial sur l’hydropolitique abord deux thèmes principaux, à savoir :
- La re-définition (ou non) de l’hydropolitique en relations internationales : les concepts, normes et institutions
- La définition et l’évaluation de la coopération et des conflits transfrontaliers : entre enjeux théoriques et cas d’étude empiriques

Sommaire

- Le Zimbabwe en crise : le rôle des commissions de bassins transfrontaliers du Limpopo et du Zambèze dans les relations hydropolitiques en Afrique australe
- L’eau dans les relations internationales : la guerre ou la paix ? D’un déterminisme à l’autre
- Ni coopération, ni conflit ouvert : l’hydropolitique dans les bassins versants internationaux à la frontière entre le Mexique, le Guatemala et le Belize
- L’hydropolitique de la Turquie comme instrument stratégique dans sa politique de puissance régionale
- De l’hydropolitique à la politique de l’eau : exigences conceptuelles et dialogue interdisciplinaire pour une prise en compte des enjeux globaux
- La coopération transfrontalière sur les eaux souterraines : un processus en évolution


L’hydropolitique et les relations internationales
Dynamiques internationales
Revue dirigée par des doctorants de l’équipe Relations Internationales du centre de recherche Science Politique Relations Internationales et Territoires à l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux (IEP).

Numéro 2 / Janvier 2010

- Tous les articles de cette publication peuvent être téléchargés séparément sur le site de la revue www.dynamiques-internationales.com



Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information