AccueilRessourcesOutils

septembre 2008.

"L’Or bleu", film documentaire de Damien de Pierpont

Fin septembre 2008, la Télévision suisse romande (TSR) et Arte ont (...)

Fin septembre 2008, la Télévision suisse romande (TSR) et Arte ont diffusé le film « L’or bleu » du cinéaste belge Damien de Pierpont, un documentaire réalisé en grande partie au Maroc et analysant la problématique de la gestion et de l’accès à l’eau. Cette diffusion a été l’occasion de la publication de la première d’une série de quatre fiches pédagogiques d’un projet intitulé "Actualité et éducation à la citoyenneté mondiale".

Ces documents, prenant appui sur quatre films choisis parmi les documentaires diffusés par l’émission Histoire vivante de la TSR, ont pour ambition de proposer aux enseignants et aux élèves des pistes pédagogiques pour aborder en classe un événement d’actualité en recourant à différents éclairages.

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre Alliance Sud (Communauté de travail des œuvres d’entraide suisses), E-media, la Fondation Education et Développement, La jeunesse débat, et Films pour un seul monde.

« L’Or bleu » aborde la problématique de la gestion des ressources en eau à travers l’exemple du Maroc et de Marrakech en particulier. « La perle du Sud » compte un million d’habitants et voit chaque année passer dans ses murs deux millions de touristes qui consomment cinq fois plus d’eau que toute la population locale. Si l’économie hôtelière ne peut que se réjouir de cette situation, il n’en va pas de même des populations paysannes pour qui l’accès à l’eau s’est aggravé, compte tenu de la surexploitation des nappes phréatiques. Qui donc gère et distribue cette eau de plus en plus précieuse ? Damien de Pierpont donne la parole aux différents acteurs qui font part de leurs arguments quant à la possible – et probable ? - privatisation du marché de l’eau.

Ce dossier pédagogique peut être téléchargé sur le site www.e-media.ch




Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information