AccueilInfosArrêts sur infos

20 juin 2016.

Le nouvel Atlas hydrologique de la Suisse

En 3D et sur le web

L’Atlas hydrologique de la Suisse de même que l’Atlas de la Suisse sont désormais disponibles pour tous publics sous forme numérique et en trois dimensions. Ces deux recueils cartographiques, qui résultent d’une large collaboration entre les hautes écoles et l’administration, permettent de combiner différents jeux de données pour obtenir des informations hydrologiques claires et précises.

JPEG - 73.1 ko
Page d’accueil du nouvel Atlas hydrologique de la Suisse

Depuis 1992, les professionnels de la gestion des eaux, tout comme les responsables politiques et toutes personnes intéressées par les questions hydrologiques, pouvaient se référer à un « Atlas hydrologique de la Suisse » (HADES) constamment mis à jour et offrant une vaste base de connaissances accumulées au cours des dernières décennies par les instituts de recherches et les administrations publiques.

Dans sa version en ligne (la version imprimée, fort coûteuse, n’existe plus aujourd’hui) mise à la disposition libre et gratuite de tout un chacun, cet atlas se présente sous forme d’une série systématique de planches (63 actuellement) réparties sur huit chapitres correspondant aux grands thèmes de l’hydrologie, des précipitations aux eaux souterraines en passant par l’évaporation, les cours d’eau, les lacs, les bilans hydriques, etc.

Une nouvelle étape est franchie aujourd’hui avec la mise en ligne simultanée des versions numérisées en trois dimensions de l’Atlas de la Suisse et de l’Atlas hydrologique qui témoignent du haut degré de compétence des hautes écoles suisses dans le domaine des technologies de géoinformation. En ce qui concerne l’hydrologie, c’est l’Institut de géographie de l’Université de Berne qui a mené à bien ce projet novateur, avec le soutien de l’Office fédéral de l’environnement et plusieurs autres institutions spécialisées.

Dans sa configuration de départ, le nouvel Atlas hydrologique de la Suisse propose d’entrée cinq grandes catégories (généralités, eau dans l’atmosphère, eau à la surface de la terre, l’eau et l’homme, synthèses) et un choix de cartes (récentes, populaires, aléatoires). Les cartes sont accompagnées de textes qui permettent d’aller plus loin dans la compréhension des données (Sources : OFEV, HADES).


- Site officiel de l’Atlas hydrologique de la Suisse (HADES)

- Le logiciel de l’atlas peut être téléchargé gratuitement sur le site ad hoc de l’Université de Berne – hades.unibe.ch - et installé pour accéder aux nouveaux contenus constamment développés.



Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information