AccueilRessourcesDocuments

31 mai 2013.

Histoire du Rhône et de ses corrections

Vidéo Canal9 (Valais) Diffusé le vendredi 17 mai 2013, le deuxième (...)

Vidéo Canal9 (Valais)

Diffusé le vendredi 17 mai 2013, le deuxième numéro du magazine "Les pieds sur terre" de la télévision valaisanne Canal9/Kanal9 était consacré à l’histoire des deux premières corrections du Rhône entre 1863 et 1893, puis entre 1930 et 1960.

Accompagnés de chercheurs de différentes disciplines, Fabien Gillioz et Florian Bloesch racontent comment, depuis le Moyen Âge, l’homme vit dans la plaine du Rhône et quelles relations il entretient avec son fleuve. Leur reportage permet de mieux comprendre le pourquoi de ces corrections et l’impact qu’elles ont eu sur le développement économique du canton. Le projet de 3e correction du Rhône, validé fin 2012 par les gouvernements des cantons du Valais et de Vaud, en est actuellement aux études de détail sur les secteurs prioritaires et aux premiers travaux d’aménagement dans la région de Viège. La chaîne Canal9 prévoit d’ores et déjà d’autres émissions sur le même thème.

Cette émission peut être visionnée sur le site de Canal9
ou sur YouTube
Durée : 16 min 31.

- Site officiel de la 3e correction du Rhône
(État du Valais)




Glossaire

  • Débit résiduel

    Volume d’écoulement qui subsiste après un prélèvement dans un cours d’eau (par exemple pour des besoins d’irrigation ou de production d’énergie). Maintenir un minimum de débit et de profondeur d’eau en aval d’une installation est absolument indispensable pour préserver la qualité de l’eau, assurer la recharge des nappes souterraines, protéger la faune et la flore et offrir des possibilités de loisirs. En Suisse, le débit résiduel minimal à garantir dans les cours d’eau à débit permanents est défini par la législation fédérale.

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information