AccueilRessourcesDans les livres

15 janvier 2014.

Gestion des réseaux urbains de l’eau en stations touristiques alpines

Christian Bréthaut - Le cas de Crans-Montana (Suisse) et (...)

Christian Bréthaut - Le cas de Crans-Montana (Suisse)
et Morzine-Avoriaz (France)

Cet ouvrage de 428 pages est le fruit d’un travail de doctorat mené entre 2009 et 2012 à l’Institut universitaire Kurt Bösch de Sion par Christian Bréthaut, chercheur valaisan spécialisé dans le domaine des géosciences et de l’environnement, et plus particulièrement dans celui de la gestion de l’eau.

Vues sous l’angle de la gestion des réseaux urbains de l’eau, les stations touristiques de l’arc alpin doivent non seulement garantir l’approvisionnement (et l’évacuation des eaux usées) de ceux qui y vivent à longueur d’année, mais aussi relever les défis liés aux grandes fluctuations des populations touristiques saisonnières ainsi qu’à des usages particuliers comme l’irrigation des golfs, la production de neige artificielle ou le thermalisme.

La planification de la gestion des ressources en eau peut parfois y ressembler à un casse-tête : les stations thermales accueillent beaucoup de monde en été quand les ressources en eau sont à leur niveau le plus bas et celles qui misent sur les sports d’hiver ont certes beaucoup d’eau à disposition, mais sous forme de neige et de glace !

On n’oubliera pas non plus que les stations touristiques alpines, géographiquement parlant, sont situées la plupart du temps dans des espaces sensibles du point de vue des ressources en eau. Ce qui, ici et là, peut générer toutes sortes de rivalités entre résidents permanents et vacanciers ou de concurrences entre les différents secteurs d’activité (approvisionnement en eau potable, tourisme, hydroélectricité, enneigement artificiel, irrigation, etc.).

Les responsables politiques locaux ou régionaux n’ont la plupart du temps pas d’autre choix que de développer des structures et des réglementations particulières qui leur permettent de relever ces différents défis. Et c’est à l’analyse de ces "régimes institutionnels de ressource" que s’est attelé Christian Bréthaut en comparant les cas de Crans-Montana en Suisse et de Morzine-Avoriaz en France.

Dans cette perspective, lit-on dans la présentation de l’ouvrage, la station touristique est considérée comme un véritable laboratoire pour la gestion des eaux urbaines dont les caractéristiques et les extrêmes des modes de consommation permettent d’éclairer, de manière encore plus visible que dans d’autres contextes urbains, différents enjeux tels que la question de la durabilité des réseaux d’eau, les modalités d’application des cadres juridiques, la compréhension des stratégies d’acteurs ou encore les effets de ces activités sur le cycle naturel de l’eau.




Infos complémentaires

JPEG - 6.4 ko
Christian Bréthaut
Gestion des réseaux urbains de l’eau en stations touristiques alpines
Collection Écologie & Société, Volume 23
Éditions Rüegger Zurich/Coire
2013, 428 pp.

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information