AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2004

24 février 2004.

Encore trop de phosphore dans le Léman

Depuis que la Suisse, en 1986, a interdit le phosphate dans les (...)

Depuis que la Suisse, en 1986, a interdit le phosphate dans les produits de lessives textiles et que les produits français en contiennent moins, le Lac Léman respire beaucoup mieux. Mais sa courbe de santé est pour le moment stationnaire, la faute, entre autres, à un taux de phosphore toujours trop élevé et au phosphate des produits pour lave-vaisselle qui, lui, n’a jamais été interdit. Campagnes en perspective.

C’est la dernière Lettre (n° 27) de la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL) qui - c’est le cas de le dire - lance le pavé dans la mare : il est grand temps de partir en guerre contre le phosphate dans les produits pour lave-vaisselle et de mieux informer le consommateur des menaces que ces produits font peser sur la qualité de l’eau des lacs.

Côté suisse en tout cas, le consommateur est sans doute de bonne foi. Il sait que depuis pas mal de temps - depuis 1986 pour être précis - les phosphates sont interdits dans les produits de lessives textiles (ce qui n’est pas le cas en France). Mais il ignore probablement que cela ne concerne pas les produits utilisés dans les lave-vaisselle qui n’ont pas été inclus dans cette réglementation.

La CIPEL note d’une part que les concentrations de phosphate dans ces produits se situent dans une fourchette moyenne de 35 à 40 % et que d’autre part "on ne trouve plus sur le marché suisse que 3 à 4 % de produits lave-vaisselle sans phosphate, alors que la part de marché de ces produits atteignait encore environ 20 % il y a quelques années". Ces chiffres seraient à peu près les mêmes en France.

30 tonnes par an

Pour l’ensemble du bassin versant lémanique (soit une superficie de 7’395 km2 et une population d’environ 930’000 habitants et une capacité touristique de plus de 600’000 personnes), cela représente chaque année une "production" de quelque 110 à 150 tonnes de phosphate d’origine ménagère". Compte tenu des pertes de réseaux et de ce que les stations d’épuration ne parviennent pas à tout filtrer, ce ne sont pas moins de 30 tonnes de "phosphates domestiques" qui parviennent au lac, soit environ un tiers de l’ensemble des rejets phosphatés.

La pollution qui en résulte se traduit entre autres par une prolifération des algues, dont certaines espèces filamenteuses peuvent obstruer les mailles des filets de pêche ou les filtres des stations de pompage d’eau potable.

Campagne d’information en vue

La CIPEL recommande donc de choisir des produits pour lave-vaisselle "ne contenant pas ou le moins possible de phosphate". Elle va prochainement lancer une campagne de sensibilisation sur ce thème et informer le public sur la composition en phosphate des différents produits pour lave-vaisselle actuellement disponibles sur le marché.




Infos complémentaires

:: En bref

- Dans le Léman, la concentration moyenne de phosphore est actuellement de 34 microgrammes par litre. Il n’était que de 10 mg/l à la fin des années 50 et avait atteint des maxima de 90 mg/l à la fin des années 70. Objectif pour 2010 : 20 mg/l.

- Le phosphate est en soi une matière minérale inoffensive, il est même indispensable à la croissance des végétaux. Mais il est considéré comme polluant lorsqu’il est présent en trop grandes quantités.

- Trop de phosphore dans les rivières et les lacs provoque une prolifération des algues qui consomment énormément d’oxygène lorsqu’elles se décomposent et du même coup asphyxient le milieu aquatique (eutrophisation, dans le jargon biologique).

- Le phosphore (sous forme de TPP, tripolyphosphates) est principalement employé dans les détergents comme anti-calcaire. Les adoucissants utilisés dans les lessives textiles ne conviennent pas à leur emploi dans les lave-vaisselle pour cause semble-t-il d’effets abrasifs. Les détergents pour la vaisselle "à la main" ne contiennent pas de phosphates.

- CIPEL, Commission internationale pour la protection des eaux du Léman : organisme officiel franco-suisse de coordination transfrontalière composé de représentants des autorités politiques et des administrations ainsi que d’experts scientifiques.

Lien

Site de la CIPEL : www.cipel.org

Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau des Kennedy

    Celui qui pourra résoudre les problèmes de l’eau méritera deux Prix Nobel : un pour la paix et un pour la science. (John F. Kennedy) - Nous sommes témoins de quelque chose d’inédit : l’eau ne coule plus vers l’aval, elle coule vers l’argent. (Robert F. Kennedy)

Glossaire

  • La clepsydre

    C’est, comme le sablier, l’un des plus anciens instruments de mesure du temps qui passe. Il s’agissait le plus souvent d’un vase conique, percé d’un trou à sa base, laissant s’écouler l’eau goutte à goutte. Comme sa face interne comportait des graduations horaires, il suffisait d’observer le niveau de remplissage pour savoir combien d’heures s’étaient écoulées depuis le coucher du soleil.


Contact Lettre d'information