AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2006

1er décembre 2006.

Dossier « Au fil de l’eau » dans le magazine de l’OFEV

La revue trimestrielle « Environnement » de l’Office fédéral de (...)

La revue trimestrielle « Environnement » de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) consacre l’essentiel de son quatrième numéro 2006 à un important dossier « Au fil de l’eau ». Histoire de dresser un état des lieux 50 ans après l’entrée en vigueur, le 1er janvier 1957, de la première loi fédérale sur la protection des eaux contre la pollution.

Depuis 1957, d’énormes travaux ont été entrepris pour protéger les ressources en eau en Suisse, et il y a lieu de s’en réjouir et de s’en féliciter. Mais les défis nouveaux ne manquent pas. Dans son éditorial, Willy Geiger, Sous-directeur de l’OFEV, explique que « la gageure consiste désormais à concilier protection et utilisation, en tenant compte des situations concrètes. Pour cela, nos cours d’eau ont besoin de plus d’espace et d’un aménagement naturel de leur lit et de leurs rives. En cas d’exploitation hydraulique, leur débit doit rester suffisant et varier selon des rythmes naturels. Les stations d’épuration, quant à elles, sont censées retenir les plus petites traces de produits chimiques. »

Au sommaire de ce dossier :

  • Nouvel axe pour la protection des eaux : il faut aujourd’hui revitaliser les cours d’eau et les rives des lacs.
  • Bilan hydrologique : malgré l’importante fonte des glaciers des Alpes, la Suisse restera le réservoir d’eau de l’Europe de l’Ouest.
  • Nouveaux défis pour les STEP : grâce à quelque 900 stations d’épuration publiques, la qualité de l’eau en Suisse s’est nettement améliorée. Reste à entretenir ces infrastructures et à en optimiser l’exploitation.
  • Encore trop de pesticides : l’agriculture charge les eaux superficielles et souterraines de nombre de substances indésirables. Les résidus de pesticides posent particulièrement problème.
  • Plus d’espace pour les rivières : dans plusieurs endroits de la Suisse, des projets de revitalisation des cours d’eau sont lancés, en accord avec les besoins des utilisateurs et la protection contre les crues.
  • Crues artificielles : plus de 100 centrales hydroélectriques provoquent de grandes fluctuations de débit les rivières situées en aval. Les organismes aquatiques souffrent de ce phénomène.
  • Changements climatiques : dans le futur, la Suisse connaîtra une intensification des conditions météorologiques extrêmes. On prévoit ainsi une augmentation des précipitations et de la sécheresse.
  • Forages géothermiques : la chaleur de la terre ne doit pas être exploitée au détriment de la qualité des eaux souterraines. L’OFEV va publier un guide pour promouvoir des installations adéquates.
  • Surveillance des cours d’eau online : 250 stations hydrologiques reliées à l’OFEV mesurent le niveau et le débit des rivières 24 heures sur 24. Ces données sont fort utiles pour la protection et l’utilisation durable des cours d’eau ainsi que la protection contre les crues.
  • La station de calibrage de l’OFEV : les instruments mesurant la vitesse de l’eau représentent un outil de travail important pour de nombreuses applications pratiques. Des clients de Suisse et du monde entier ont recours au laboratoire d’étalonnage de l’OFEV.
  • Excursion hydrologique au glacier d’Aletsch : l’Atlas hydrologique de la Suisse paraît en livraisons régulières. En complément, on peut maintenant obtenir divers guides d’excursions. Nous sommes partis dans la région d’Aletsch.

Ce numéro 4/2006 du Magazine « ENVIRONNEMENT » peut être commandé à l’adresse

OFEV
Documentation
3003 Berne

ou en ligne sous www.environnement-suisse.ch/publications

- Le dossier « Au fil de l’eau » peut être également téléchargé chapitre par chapitre sur le site internet de l’OFEV




Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information