AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2009

26 août 2009.

Delémont veut réviser sa politique de gestion de l’eau

L’exécutif de la Ville de Delémont, capitale du canton du Jura (...)

L’exécutif de la Ville de Delémont, capitale du canton du Jura (Suisse), tient à tout prix à préserver ses ressources en eau potable. Compte tenu de la baisse importante des niveaux de captage due aux conditions climatiques de ces derniers mois, le Conseil communal prend non seulement des mesures préventives immédiates dans le domaine de la consommation d’eau, mais il veut aussi aborder de front la problématique générale de sa gestion à plus long terme, qu’il s’agisse des infrastructures ou des questions de tarification. Les citoyens seront d’ailleurs très prochainement appelés à prendre des décisions très importantes en la matière.

À court terme, et afin d’éviter que des problèmes plus graves ne se posent au cours des prochaines semaines, les habitants de Delémont sont invités à économiser l’eau potable, en particulier en réduisant les arrosages et en traquant les fuites à l’intérieur des immeubles. Le Conseil communal a pour sa part décidé de couper l’alimentation des fontaines et d’interdire le lavage des voitures. Décisions justifiées par le fait que les deux sources qui alimentent principalement la ville en eau potable enregistrent ces temps-ci de notables baisses de débit.

Mais l’exécutif delémontain veut empoigner les problèmes bien au-delà des risques actuels de pénurie. Il a donc mis sur la table de son législatif trois projets relatifs à la gestion de l’eau potable, à savoir : une modification des tarifs de l’eau, l’indexation automatique des tarifs de l’eau à l’indice des prix à la consommation, et l’introduction d’une taxe sur les piscines privées. La première de ces décisions devrait être soumise à votation populaire à fin novembre déjà.

JPEG - 6.6 ko
Les fontaines de Delémont seront désormais à sec (photo aqueduc.info)

Au cours de la dernière décennie, Delémont a déjà augmenté à plusieurs reprises ses tarifs d’eau potable. Le prix du mètre cube a ainsi passé de 95 centimes à 1,80 franc. Mais, malgré une baisse sensible de la consommation d’eau, cela n’a pas empêché les comptes d’exploitation du réseau d’afficher des chiffres rouges. Et la tarification en vigueur ne permettra pas de faire face notamment aux charges supplémentaires pour l’assainissement du réseau, à l’augmentation du prix des matériaux ou encore à l’augmentation des intérêts et des amortissements.

Nouvelle structure tarifaire

Le Conseil communal propose donc une nouvelle structure tarifaire avec un prix fixé au départ à 2,00 francs le m3, ainsi qu’un abonnement mensuel fixe correspondant à la capacité de débit. Il a été calculé que pour une famille de 4 personnes vivant dans une maison individuelle, ces nouveaux tarifs de l’eau correspondraient à une augmentation de quelque 90 francs par an (environ 17 %). Cette nouvelle tarification devrait d’une part consolider les revenus fixes assurant la pérennité du réseau d’eau et garantir l’autofinancement du réseau de distribution. Avec l’introduction d’un mécanisme d’indexation automatique, il ne serait plus nécessaire, à moyen terme, d’adapter à nouveau les tarifs.

Quant à l’idée de taxe sur les piscines privées, elle poursuit deux objectifs : d’une part encourager la population delémontaine à utiliser la piscine municipale et d’autre part limiter l’attrait des divers bassins pour des besoins non vitaux (jacuzzi et autres), gros consommateurs d’eau potable et d’énergie.

À noter encore que le Conseil communal propose de prélever sur le tarif de l’eau un centime par mètre cube afin de soutenir des projets d’adduction d’eau ou d’assainissement dans des pays en développement, proposition qui figurait dans la loi-cadre cantonale refusée en votation populaire au début de l’année. À l’échelle de Delémont, le montant que rapportera un centime de solidarité communal devrait tourner autour des 10’000 francs. (Sources : communiqué de presse et messages du Conseil communal)

- Pour en savoir plus, consulter le site de la
Ville de Delémont


P.S. Le 31 août, le Conseil de Ville (législatif) de Delémont a donné son feu vert au projet d’augmentation du prix de l’eau et d’indexation automatique des taxes de raccordement et d’abonnement. Il appartiendra aux citoyens de l’entériner ou non lors d’un scrutin populaire prévu fin novembre.




Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information