AccueilRessourcesDans les livres

avril 2013.

"De l’eau pour tous !"

Gérard Payen : "Abandonner les idées reçues, affronter les réalités" (...)

Gérard Payen : "Abandonner les idées reçues, affronter les réalités"

"Les problèmes majeurs sont mécompris. L’eau elle-même est source d’inquiétudes exagérées tandis que les besoins réels en eau potable sont minorés. Les actions collectives à entreprendre sont retardées ou occultées. Les ambiguïtés de langage et les très nombreuses idées fausses qui circulent génèrent des malentendus ou des quiproquos, voire même des contresens sur la nature des problèmes et des solutions. Ce sont des handicaps pour la prise des décisions difficiles et pourtant nécessaires car elles détournent l’opinion publique de la prise de conscience des mesures les plus urgents ou les plus importantes. J’ai cherché à fournir des éléments de compréhension des véritables enjeux actuels, en explorant l’écheveau de ces idées reçues."

Gérard Payen
De l’eau pour tous !
Abandonner les idées reçues, affronter les réalités
Armand Colin, Paris, 2013, 216 pp.

Ancien président-directeur général d’Ondeo, filiale eau du groupe Suez-Environnement, et ancien directeur général du même groupe chargé des relations institutionnelles pour l’eau, Gérard Payen préside aujourd’hui la Fédération internationale des opérateurs privés de services d’eau (Aquafed). Il est membre du Conseil consultatif sur l’eau et l’assainissement auprès du Secrétaire général de l’ONU.

Le sommaire

Abondance planétaire, pénuries locales croissantes
Comment satisfaire durablement tous les besoins ?
La menace des pollutions résultant des activités humaines
Les bénéficiaires de l’eau potable et les autres
Une course-poursuite permanente avec la croissance des villes
Pourquoi l’eau potable n’est-elle pas accessible à tous ?
Affronter les réalités économiques
Le syndrome du lampadaire
L’urgence d’actions collectives plus ambitieuses
Conclusion : laissons nos préjugés, agissons



Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information