AccueilRessourcesDans les livres

mars 2010.

De l’eau pour tous, à condition de mieux la gérer

UN SEUL MONDE / COOPÉRATION SUISSE - Dossier sur une ressource (...)

UN SEUL MONDE / COOPÉRATION SUISSE - Dossier sur une ressource très sollicitée et inégalement répartie

Il y a suffisamment d’eau sur terre pour faire vivre tous ses habitants. À une condition : que cette eau soit gérée avec soin. Ce qui est loin d’être le cas. Cette ressource vitale est surexploitée, notamment par l’agriculture, et les prélèvements excessifs provoquent dans bien des régions des pénuries d’eau : 43 pays souffrent déjà de ‘stress hydrique’, la demande d’eau y est supérieure à la quantité disponible. Même si tout le monde admet aujourd’hui l’imminence d’une crise mondiale de l’eau, cette question n’est toujours pas inscrite en tête des priorités politiques.

PNG - 15.1 ko

Au sommaire :

- Une ressource très sollicitée et inégalement répartie : un nombre croissant d’êtres humains se partagent une quantité d’eau qui reste constante sur la planète.
- ‘Nous travaillons main dans la main’ : forte d’un important savoir-faire dans ce secteur, la Suisse plaide au niveau international pour la préservation de l’eau.
- Une grande soif d’eau virtuelle : dans le cadre d’un projet pilote en Colombie, six entreprises suisses s’efforcent d’économiser l’eau à tous les stades de la production.
- La démocratie de l’irrigation : dans la vallée de Fergana, en Asie centrale, un projet suisse vise à assurer un partage efficace et équitable de l’eau.


Un seul monde
Magazine trimestriel de la DDC (Direction du développement et de la coopération suisse)
N°1 / Mars 2010
> Ce magazine est téléchargeable sur le site de la DDC



Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information