AccueilRessourcesDans les livres

mars 2011.

De l’eau et des hommes

OUVRAGE COLLECTIF - L’histoire et la géographie des rapports entre (...)

OUVRAGE COLLECTIF - L’histoire et la géographie des rapports entre une ressource irremplaçable et ses usagers

Les enjeux de l’eau - ce n’est pas aux lecteurs d’aqueduc.info qu’on l’apprendra - représentent à l’échelle planétaire un défi majeur qui concerne chaque être humain puisqu’il y va de sa propre existence. Il n’est donc pas sans intérêt que chacun, à sa manière et selon ses moyens, ait la possibilité de découvrir et de mieux comprendre les questions qui se posent dans ce domaine pour y apporter sa propre réponse.

C’est l’ambition de ce nouvel ouvrage qui, avec ses 400 pages assorties d’une abondante illustration, se veut accessible à un large public et propose un vaste panorama sur les réalités et les problématiques de l’eau. “Un livre de connaissance traité comme un livre d’art” disent ceux qui l’ont conçu. Une bonne trentaine de scientifiques de renom ont participé à sa rédaction sous la direction de Jean-Claude Lefeuvre, professeur émérite au Muséum national français d’histoire naturelle.

La Directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, en a signé la préface, rappelant ainsi l’importance de l’appui que cette organisation des Nations unies apporte aux progrès de la connaissance de l’eau dans des domaines - pour n’en citer que quelques-uns - aussi variés que l’évaluation des ressources en eau, l’éducation relative à l’eau en vue du développement durable, l’application des recherches scientifiques dans les législations sur l’eau, la préservation des infrastructures hydrauliques historiques appartenant au patrimoine culturel, etc.

Aujourd’hui, les relations de l’homme à l’eau ont changé de nature : l’eau pénurie, l’eau marchande, l’eau gaspillée, l’eau dégradée, l’eau des loisirs, l’eau du confort… Quel qu’en soit le contexte, elle est un enjeu politique, stratégique et économique. La science et la technique sont parties prenantes de cet enjeu. L’intérêt d’un tel constat est qu’il permet de décrypter, avec l’œil du scientifique, de l’aménageur, de l’historien, du géographe, les panoramas multiples et variés qui ont conduit les sociétés des zones humides et des zones arides à s’adapter à ces différents états de fait.” (Extrait de la présentation de l’ouvrage)

Les têtes de chapitres

- L’EAU À LA SOURCE DE LA VIE
Apparition de l’eau sur terre
L’eau sous toutes ses formes
Les écosystèmes aquatiques
Les zones humides
Du cycle de l’eau aux ressources

- L’EAU À LA SOURCE DE L’HISTOIRE
Dès l’origine, des hommes liés à l’eau
L’eau source des croyances et des cultures
L’eau, objet culturel

- L’EAU MAÎTRISÉE
L’eau rare ou abondante
Les sites d’excellence

- L’EAU EXPLOITÉE
De l’eau pour chacun et pour tous
De l’eau pour les activités humaines

- LES GRANDS ENJEUX




Infos complémentaires

JPEG - 13.3 ko

DE L’EAU
ET DES HOMMES

Sous la direction
du professeur
Jean-Claude Lefeuvre
Préface d’Irina Bokova,
directrice générale de l’UNESCO

Éditions De Monza
Paris 2011, 400 pp.


























Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information