AccueilInfosOn en parle

21 octobre 2017.

AQUATIS a ouvert ses portes à Lausanne

Un espace de 3500 mètres carrés répartis sur deux niveaux, 2000 (...)

Un espace de 3500 mètres carrés répartis sur deux niveaux, 2000 mètres cubes d’eau douce, 20 écosystèmes des 5 continents déclinés dans 46 aquariums, vivariums et terrariums, 10’000 poissons et une centaine de reptiles et amphibiens : ouvert au public depuis le 21 octobre, AQUATIS se présente, dans les hauts de Lausanne, comme le plus grand aquarium-vivarium d’eau douce d’Europe. Plus encore : il entend proposer à ses visiteurs "un voyage exceptionnel à travers les milieux d’eau douce les plus fascinants de notre planète".

Imaginé à l’orée des années 2000, sous le nom d’AquaEcopôle, par deux biologistes français et un muséologue suisse, le projet rebaptisé plus tard AQUATIS et garanti par une Fondation reconnue d’utilité publique, se veut à la fois "scientifique, technologique, culturel et durable". Son acronyme annonce d’ailleurs tout un programme :

- AQUA comme eau : l’eau douce sert de fil conducteur aux visiteurs qui auront tout au long du parcours l’occasion de prendre davantage conscience de l’importance de la préservation des milieux aquatiques et de leur diversité.
- T comme Terre : les deux tiers des collections vivantes du Vivarium de Lausanne, qui a mis fin à ses activités après une quarantaine d’années d’existence. ont été intégrés dans le complexe du nouveau musée.
- I comme Innovation : dans son projet pédagogique, AQUATIS mise sur une scénographie des écosystèmes aquatiques qui fait appel aux techniques de vulgarisation interactive les plus modernes.
- S comme Science : AQUATIS, qui a conclu des partenariats avec plusieurs instituts de recherche, s’inscrit également dans un réseau de compétences dédiées aux sciences de la vie et de l’environnement.

La découverte des écosystèmes aquatiques se fait via deux grands espaces consacrés, pour le premier, au bassin du Rhône, du massif alpin jusqu’à son embouchure méditerranéenne, et le second aux autres continents, des grands lacs africains à la forêt amazonienne en passant par les mangroves asiatiques et la barrière de corail océanienne.

Côté budget, l’ensemble du projet - qui appartient au groupe hôtelier Boas et qui comprend également un hôtel et un parking - aura coûté une centaine de millions de francs suisses, dont les deux tiers environ pour l’aquarium. AQUATIS espère accueillir quelque 450’000 visiteurs au cours de sa première année d’existence.

- Le site web d’AQUATIS




Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information